L’inversion des rapports de domination est-elle pertinente ?

Accueil Forums Le coin pop-corn Films L’inversion des rapports de domination est-elle pertinente ?

Ce sujet a 78 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Altaïr, il y a 4 semaines.

15 sujets de 46 à 60 (sur un total de 79)
  • Auteur
    Messages
  • #34670 Répondre

    milù

    wow merci à tou.tes pour ce fil super intéressant 🙂
    hm j’ai l’impression qu’une difficulté fondamentale qu’il peut y avoir à imaginer un monde « inversé » au niveau du sexisme vient du fait que tout, absolument tout dans les comportements et apparences des individu.es est a) genré b) valorisé ou dévalorisé en fonction de ce genrement. du coup on continue à voir (ou à chercher à voir) notre société patriarcale, à travers le prisme d’une oeuvre de fiction. on va par exemple être tenté.es de lire « ha voilà le danger: si les femmes adoptent des comportements viriles elles deviennent ridicules, laides, indésirables, etc. » parce qu’on est tellement conditionné.es à faire ce genre de raisonnement.

    il me semble que ça ne permet pas de créer pas de sentiment d’empathie pour « les femmes » qu’on est censé.es imaginer à la place des hommes qu’on voit dans les images.

    en plus, pour revenir à ce truc d’inversion impossible: comme disait une personne, ça fonctionne pas si on inverse certains trucs mais pas, par exemple, les vêtements. ou encore le maquillage. un autre exemple que j’ai trouvé frappant dans « Majorité opprimée » c’est les insultes: « connard » n’a clairement pas la charge dégradante de « salope ». bref, c’est jamais vraiment convaincant je trouve.

    cela dit, ça peut être plus ou moins bien fait.
    je trouve que le clip de buzzfeed est pas mal. à part pour le cliché grossophobe (la meuf grosse qui dit « miam » dès qu’on parle de gâteau).

    la parodie de C.L.I.T. m’a fait bien rire mais aussi mis mal à l’aise. jusqu’à ce que je regarde l’originale, que je ne connaissais pas.. du coup j’ai essayé de le regarder et BOAH. j’ai même pas pu finir. c’est vraiment gerbant.

    pour contribuer à la collecte:
    ce clip d’Anita Drake, « Crawling on the ground » (attention: viol, violence, harcèlement)

    où je trouve que ça marche très bien, et la fin est particulièrement glaçante. là je trouve que l’empathie (ou: le gros vide dans le creux du ventre) est créée grâce à cet « effet rhétorique » en langage cinématographique (montage).

    #34671 Répondre

    Lison

    Woah, vraiment cool le clip, ça marche bien.
    Je pense que ce qui permet ça c’est toutes les petites choses dans les comportements subtiles du quotidien (comme ignorer la situation et ne pas s’offusquer, ne pas répondre par la violence mais par la fuite face à l’agression, etc). Et puis l’exemple du vieux (/vieille en l’occurence) dans le parc est bien réalisé aussi. Après je suis d’accord, je trouve que c’est toujours le maquillage des mecs qui manque dans ce genre de clips. On peut maquiller des hommes en le faisant passer non pas comme ridicule, mais comme normal, et je pense que ça éclairerait la transposition.

    #39425 Répondre

    meg

    Une webserie signalé par Bender, Martin, sexe faible.

    martin sexe faible

    #39435 Répondre

    Paul

    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19577762&cfilm=263240.html

    Je ne suis pas un homme facile (2018), d’Éléonore Pourriat (la réalisatrice de Majorité opprimée)

    #39436 Répondre

    Lison

    Ah mais voilà je crois que je viens de comprendre ce qui me gène dans ces inversions:
    c’est qu’elles tournent en dérision l’inversion justement, et donc dans le même temps ridiculisent une oppression.
    On est amené à trouver drôle la situation de l’homme (d’ailleurs c’est toujours de son point de vue que l’on se place) qui se retrouve dans un univers où il est dominé. Alors que dans notre réalité, vivre une oppression n’a rien d’amusant. Je pense que c’est un des éléments qui me font trouver ces productions inefficaces en terme de sensibilisation politique.

    #39437 Répondre

    Skratsch

    Hmm… Du coup le problème viendrait pas tant du concept d’inversion des rapports de genre mais de l’explorer sous la forme de comédie, le clip crawling on the ground posté par milù un peu plus haut est loin de tourner ce qu’il présente en dérision. Encore que, parfois la comédie permet de souligner via l’absurde à quel point ce qu’on considère comme acquis peut être problématique. Y a un équilibre un peu compliqué à trouver du point de vue de la mise en scène, des dialogues, du jeu des acteurs, qui peut complètement changer le message. Ceci-dit, ça marche sans doute mieux si on est déjà un minimum sensibilisé aux questions de genre. Là où certain-e-s se diront « Si c’est absurde pour un homme, ça devrait l’être tout autant pour une femme. » d’autres penseront sans doute « C’est juste rigolo parce que ça arrive à un mec, avec une nana ce serait parfaitement normal. »

    #39438 Répondre

    Lison

    Oui voilà, c’est ce que je me suis dit en tout cas.
    Et je pense que c’est valable également pour les inversions racistes quand un-e Blanc-he se retrouve transformée en Noir-e (Agathe Cléry par exemple).
    Cela-dit je pense que ça peut être efficace si l’inversion est de dominé à dominant: une femme ou un-e Noir-e qui se retrouve en position dominante. je pense au clip de Kamini « J’suis blanc » qui marche plutôt bien à ce niveau-là. Et dans ce cas le registre comique n’est pas gênant de mon point de vue. Peut-être que le fait d’adopter systématiquement le point de vue de « l’oppresseur qui va apprendre un truc » mine aussi la reflexion et le potentiel de sensibilisation…Reflexion en cours, hein ^^

    #39440 Répondre

    Julien

    Donc Omar Sy et Teddy Riner sont des opprimés et le clochard blanc (le salaud!) de ma rue est un oppresseur, c’est ça?

    #39441 Répondre

    Lison

    Oui.

    #39444 Répondre

    Julien

    Faites gaffe, avec vos précédents commentaires on pourrait penser que vous croyez vraiment les énormités racistes que vous écrivez.

    #39445 Répondre

    Lison

    Vous vous êtes perdu Julien?

    #39468 Répondre

    Izit

    Par ce « oui », cette personne indique qu’elle ne juge pas les gens sur ce qu’ils font, sur ce qu’ils disent ou sur les choix qu’ils font, mais simplement sur la couleur de leur peau. Étonnamment, ce credo raciste ne provoque aucune réaction. Cette position refléterait-elle celle des animateurs du site ?
    Salutations

    #39469 Répondre

    Meg

    tu parle d’un credo raciste à partir d’un mot de lassitude exprimé en reponse a un commentaire aussî stupide et malveillant que le tien. Quand on dit que en moyenne les femmes touchent 15% de salaire en moins, ça signifie que certaines femmes gagnent plus que certains hommes et que d’autres sont bien plus lourdement discriminées que 15%. Si tu est pas capable de comprendre ce qu’est une moyenne je ne peut que t’invité a reprendre tes cours de maths de niveau primaire. Et pour l’exemple du sdf blanc VS Omar Sly, cette comparaison montre bien le racisme de Julien er le tien, puisque vous êtes tout chagrin a l’idée qu’un homme noir soit dans une meilleur situation matérielle qu’un homme blanc.

    #39470 Répondre

    Izit

    Parler de « mot de lassitude », c’est bel et bien tenter de l’excuser ou de le justifier. Mais, gaffe, nous dit-on ici, c’était certes une énormité, mais elle ne relève pas de la responsabilité de la personne qui l’a écrite. Non, c’est la faute des commentateurs. Ils prennent cher, du coup : ils sont « stupides », « malveillants » et ils n’ont plus qu’à retourner en « niveau primaire ». Et puis, cerise sur le radiateur, en fait, c’est eux, les racistes. Mais comme il n’y a rien dans les commentaires pour étayer cet audacieux renversement des choses, on est bien obligé de prêter à leurs auteurs des « chagrins » qu’ils n’ont jamais exprimés ni même sous-entendus.
    La moindre contradiction provoque ici des avalanches systématiques d’insultes et/ou de procès d’intention, même lorsqu’elle est courtoise sur la forme et justifiée sur le fond. Vous êtes devenus les trolls de votre propre site, quoi. Et avec un certain succès, d’ailleurs, si on en juge par l’électroencéphalogramme quasi plat dudit site depuis un bon moment. Le but de la manœuvre m’échappe, mais bon, c’est sans doute lié à mon incapacité à calculer des moyennes (?).
    Salutations

    #39471 Répondre

    meg

    Itit, puisque tu es en forme et beaucoup plus frais que moi, tu voudrais pas me dire que tu répondrais à Julien ?

15 sujets de 46 à 60 (sur un total de 79)
Répondre à : L’inversion des rapports de domination est-elle pertinente ?
Vos informations:




Commentaires clos