Victimes des serial killers

Accueil Forums Le coin pop-corn Séries Victimes des serial killers

Ce sujet a 2 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  Anne, ma soeur Anne, il y a 4 jours et 13 heures.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #41495 Répondre

    Anne, ma soeur Anne

    Bonjour,

    Il me semble qu’il y a eu (qu’il y a ?) un fort engouement pour les serial killers et de ce fait, dans de nombreuses séries policières, il nous a été donné de voir des corps de femmes découpés, mis en scène de façon artistique, lentement étranglés, etc… La majorité des serial killers étant des hommes (leur mère est souvent mise en cause / respondable) , la majorité des victimes sont des femmes, et on passe ainsi d’une victime à l’autre, sans s’appesantir sur la vie des femmes qui ne sont plus que des corps pour se concentrer sur cet esprit génial qu’est le serial killer.

    Je me demande pourquoi les corps des femmes ne sont pas cachés: dans quelques séries et films où il est question de pédophilie, les photos, jeux sexuels et actes sont suggérés, parfois succintement décrits mais pas montrés (et heureusement).

    Je me demande aussi s’il existe des séries dans lesquelles on accorde une place plus importante aux « victimes » et où le serial killer n’est pas déifié.

    #41497 Répondre

    bender

    – Freeway : un vieux film américain avec Reese Witherspoon. Une jeune adolescente échappe et blesse un tueur en série, qui veut se venger. On voit essentiellement le point de vue de la victime. De plus même si le tueur est intelligent, il tire surtout avantage des conventions sociales. Lui est des classes aisés et l’autre une pauvre illétrée, alors forcément sa parole a plus de poid face à la justice. Bref ce n’est pas un génie du crime

    – J’ai rencontré le diable : dans ce film coréen un tueur en série tue la femme d’un membre des services secrêts, qui cherche à se venger. Le tueur n’est pas un hannibal Lecter raffiné et surdoué. C’est un gros beauf plus proche d’Emile Louis (d’ailleurs il fait le même boulot). Et contrairement à ce qu’on pourrait croire au vue du pitch la vengeance personnelle n’y est pas glorifiée au contraire. Et autant que je m’en souvienne il n’insiste pas trop sur les sévices du tueur dans le film.

    – L’obsédé : un homme solitaire séquestre une femme dont il est amoureux et qu’il espionne depuis longtemps. L’homme est montré comme quelqu’un de mauvaise foi, égoiste, et plein de préjugé. Alors que la victime elle fait preuve d’humanité et prend même en pitié parfois son géolier (sans en tomber amoureuse rassurez-vous).

    #41510 Répondre

    Anne, ma soeur Anne

    Merci pour ces titres !

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
Répondre à : Victimes des serial killers
Vos informations:




Commentaires clos