When you play the Game of Thrones, you win or you die

Accueil Forums Le coin pop-corn Séries When you play the Game of Thrones, you win or you die

Ce sujet a 57 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Altair, il y a 1 an.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 58)
  • Auteur
    Articles
  • #6011 Répondre

    Mariam

    Iron Throne

    Je dois avouer que je suis passionnée de la littérture du genre fantasy (Hunger Games, Lord of the Rings etc…), parmi mes livres préférés figure une série de romans de George R. R. Martin « A Song of Ice and Fire » (Le Trône de fer). Pour ceux et celles qui n’en sont pas encore familiers, j’expliquerai en deux mots ce qu’ils sont.
    En fait, dans ces romans, l’histoire se déroule dans un monde imaginaire et typiquement médiéval de Westeros (il y a aussi les autres continents comme Essos par exemple) basé sur la féodalité. Donc ici tout le monde, presque toutes les maisons nobles rivalisent pour l’obtention du trône royal de Westeros, ce qui unifiera le royaume, déchiré depuis la chute de la dynastie des Targaryens, une maison qui a toujours élevé les Dragons et dont une dernière héritière Daenerys habitant sur le contitent oriental, tente de reconquérir le trône comme les autres maisons de Westeros.

    Maintenant parlons de la série télé. Bon, saison 1, c’était bien fait et suivait les livres.

    Ainsi je dirais que la reine Cersei est particulièrement intéressante, bien évidemment détestée parmi certain nombre des spectateur/trice/s. C’est une femme qui s’est senti très vite heurtée dans son enfance par les différences dans l’éducation qu’elle et son jumeau Jaime (avec qui elle commence les relations incestueuses et aura trois enfants) reçoivent et le destin qui leur est promis : à Jaime l’entraînement martial et l’héritage de Castral-Roc (Casterly Rock, fief de la maison Lannister), à elle l’apprentissage du chant et de la séduction, et la perspective d’un mariage et de la soumission à un époux inconnu. Sa mère lui a d’ailleurs répété durant son enfance que ses seules armes en tant que femme seraient les larmes, ce qui la plonge dans la colère. Puis elle est mariée contre son gré à Robert Baratheon, qui l’a déflorée brutalement, ensuite heurtée par son comportement hédoniste (prostituées, nombreuses amantes). Dans le roman, elle finit par être jugée par la Religion des Sept (une sorte de la foi catholique) pour l’inceste, intrigues, amants, complots et comme “penitence” elle est obligée de marcher nue dans les rues pour un quart d’heure, entièrement rasée, pendant laquelle elle essaye de montrer son courage en se disant: « I am a lioness. I will not cringe for them. » Moi, je me recroqueville en pensant combien cette scène effrayante suscitera les propos misogynes comme par exemple : “la garce, elle l’a bien méritée!”, “la sale pute!”
    Déjà, à chaque fois que son fils Joffrey tient les claques dans son visage, presque tout le monde en raffole! Et voilà, l’hypocrisie de la société actuelle – élever son enfant, bah ouaaais, c’est tellement marrant de frapper les petits “c…s”!! Le fait que son “papa” Robert qui n’a pas d’ailleurs aucun talent pour assurer son devoir d’un roi, l’ignore par son comportement, bah ce n’est pas grave! C’est un bonhomme, rond et touffu avec le Coeur d’or, non? Sa c…asse de femme, comme son rejeton, méritait bien la raclée.
    Le cadet Lannister, nain chouchou de tou(te)s, Tyrion passe la plupart de son temps à frequenter ses “putes” – dans le romans, parfois il les mutile cruellement – mais personne ne dit rien! Bien que j’apprécie énormément sa bonté envers Sansa quand il essaye de la protéger quand son neveu ordonne ses gardes de la frapper, ou quand il est obligé de la prendre comme épouse mais il ne la déflore pas, sachant l’effroi de la jeune femme, je n’aime pas du tout comment certain(e)s fans lui excusent tout. Ce n’est pas par la voie de “womanizing” chez les “putes” qu’on doit représenter les personnes qui essayent de vaincre le complexe du nanisme! C’est humiliant et dégradant, pas besoin de dire – le machisme pseudo-cool, les personnes prostituées n’étant que la commodité ordinaire.

    Je trouve que Cersei a une personnalité dédoublée voire cynique (pas étonnant), en quelque sorte. D’une part elle pérpétue la tradition selon laquelle la dureté et le caractère impitoyable d’un seigneur seuls permettent de concilier la loyauté de ses sujets (la valeur « paternelle » ou bien patriarcale, incarnée par son sinistre père lord Tywin, pour qui elle éprouve l’admiration mais la haine aussi. A propos de cruauté, pas seulement ça – la maison Bolton dans le Nord est bien pire que Lannister, ses seigneurs ont pour pratique d’écorcher les prisonniers et les ennemis, puis de se couvrir de ces peaux!) mais en même temps elle aime son jumeau et ses enfants, ce qui la remplit d’une grande tristesse en disant que l’amour est un poison : « Love is poison. A sweet poison, yes, but it will kill you all the same. » Elle n’a pas vraiment le choix et cela se montre bien, à quel point ce système tue toute l’humanité, crée les imbroglio psychologiques. Ce n’est ni une femme libérée ni une méchante, certainement pas plus que les autres mais elle est au moins consciente du monde que lui entoure et en est simplement aigrie.

    Par exemple dans la saison 2, elle tente de prévenir la belle et jeune demoiselle nordique Sansa Stark qui rêve des « chevaliers et de l’amour courtois » sans cesse que la réalité de la vie de la femme dans Westeros est bien différente de celui des chansons à l’eau de rose, la menstruation signifie que la fille se « donne » à un homme inconnu (« ready to be wedded and bedded »), le plus important étant d’assurer la descendance, et que les femmes ont d’autre « pouvoir » que les larmes – entre les jambes certes. D’ailleurs, le viol, c’est un fait dur qui suit « naturellement » aux guerres – au grand dam de Daenerys Targaryen, qui veut abolir cette tradition « sacrée » des Dothraki (peuple d’Essos) ainsi que l’esclavage. Note : je ne comprends absolument pas pour quelle raison les scénaristes ont-ils choisi de présenter la nuit des noces de Daenerys et de Khal Drogo comme un viol alors que dans les livres, cela se passe avec le consentement de Daenerys. Etait-ce vraiment nécessaire?

    #6012 Répondre

    Mariam

    Dans la saison 2, l’L’honnêteté oblige, je fus absolument dégoutée par la scène horrifiante entre Joffrey et les deux prostituées Ros et Daisy que le maquereau odieux et machiavélique Petyr Baelish (lui aussi chouchouté par certain/e/s fans) auteur d’une phrase: »Whores make a better investment than ships » lui envoie. Franchement, quelle était la nécessité de cette scène, autre que montrer la nudité excessive comme toujours, les pratiques sexuelles dégradantes et l’assassinat vicieux des ces pauvres femmes avec une arbalète par Joffrey? Aucun livre ne décrit cela.

    #6013 Répondre

    Mariam

    http://img2.wikia.nocookie.net/__cb20130417060309/gameofthrones/images/7/7c/Theon_Rape_Skinner_S303.jpg
    http://img1.wikia.nocookie.net/__cb20130408071436/gameofthrones/images/e/ef/TheonS3x02.jpg

    Autres scènes répugnants concernent le pauvre Theon Greyjoy, jeune homme provenant des îles de Fer (Iron Islands. Les Fer-nés, Ironborn en anglais ont pour coutume d’enlever les femmes et faire d’elles les femmes-sel, c’est a dire salt wives), qui est pris comme otage dès le plus jeune âge par la maison Stark pendant ses conflits avec celle de Greyjoy. Il n’a jamais su trouver sa place chez ses captivants, même Jon Snow, le bâtard de lord Eddard dédaigné par lady Catelyn, mais proche d’Arya, la cadette rebelle y jouit de plus de considération que lui. Et bien comme résultat, afin de plaire son père Balon qui le rejette, il attaque Winterfell, fief des Stark, mais finit par être capturé par Ramsay Bolton (Snow, parce que les bâtards du Nord prennent ce surnom), bâtard légitimé de Roose (violeur notoire).
    Il subit de nombreux tortures affreux (peau écorchée, dents cassés, doigts et orteils amputés, viol…) mais aussi l’émasculation. Puis Ramsay envoie son organe à son père, qui le cette fois-ci déteste son propre fils non seulement pour sa « désobeissance » mais aussi pour sa « perte de masculinité! » (chose importante qui ne peut que montrer clairement comment « fonctionne » la société patriarcale), seulement sa sœur aînée Yara – dans les romans, Asha – prend son initiative de délivrer son frère avili.
    L’intention d’exposer la cruauté de Ramsay c’est bien, mais je pense que HBO aurait pu le faire de manière un peu moins explicite. Aucune nécessité de ces images violents qui durent 10-15 minutes, c’en est trop franchement!

    Selon certain(e)s fans, c’est Theon qu’on doit haïr, mais pas les Bolton (alors que ces derniers ont participé dans les noces pourpres avec les Lannister et les Frey)! L’hypocrisie comme d’habitude… La maison Stark, c’est la plus honorable, la plus « angélique », la plus pure, et la plus parfaite, les autres – mauvaises, vilaines, méchantes! Tout est centré vers Eddard et son fils Robb, bah ils ont beau de se tromper, ce sont toujours eux qui ont raison! Seulement Arya, Catelyn et Sansa méritent une compassion, pas Daenerys (nooon, comment a-t-elle osé empêcher les Dothrakis de violer les captives?? tsk tsk), Cersei (rhoooo, quelle vilaine femmelette!), sauvageonne Ygritte (sale, moche)!
    Moi, j’en ai assez de tout ça. Le titre de cette série est Game of Throne—s pas Game of Throne! Nos amis honorables les Stark ne sont pas plus parfaits que les Lannister ou les Tyrell. En plus HBO doit enfin cesser d’amadouer une audience douteuse qui ne veut que les seins, les fesses, le sexe et le sang!

    #6014 Répondre

    Mariam

    Et voilà! 🙂 Que est-ce que vous en pensez? J’attends vos commentaires avec beaucoup d’intérêt.

    #6025 Répondre

    Arroway

    Perso, j’ai arrêté après les 2 premiers épisodes de la saison 1: ça m’a suffit pour décider que je ne voulais pas m’infliger plus de scènes violentes gratuites et de misogynie toxique (owi, je suis violée par mon « mari », mais je m’entraîne sexuellement avec une femme pour pouvoir le satisfaire parce que je veux quand même lui plaire à ce gros sauvage dégueulasse).

    #6035 Répondre

    Nîme

    J’aime beaucoup les livres, je suis toujours la série avec intérêt, mais je partage le malaise grandissant devant sa surenchère de gore et de scènes de nu. Très « tiens, ce dialogue important pour l’intrigue ne se suffit pas à lui-même, faisons-le prendre place dans un bordel devant deux prostituées -à l’épilation brésilienne sans doute très justifiée historiquement- qui simulent bruyamment ». J’ai cru comprendre que c’était un reproche fréquent fait à HBO, si j’en crois les parodies de ce genre http://www.allocine.fr/video/video-19537939/

    Je pense aussi à cette citation (je fais de mémoire) qui doit être de Noelle Stevenson (une auteure de bd) : « parfois je me dis qu’il suffirait d’offrir des représentations plus variées de personnages féminins, mais vu ce que ça donne pour Game of Thrones, je vois que c’est faux. Devinez quoi, Arya et Brienne sont encensées alors que Cersei et Sansa sont détestées. » Arya, la petite soeur de Sansa, a une épée qu’elle chérit, sait se battre et se répète chaque nuit les noms de celleux qu’elle va tuer pour assouvir sa vengeance ; Brienne est chevalier, ce qui est plus ou moins bien accepté selon ses interlocuteurs, et croit très fort aux valeurs que cela incarne. En comparaison, même si tu dis que Sansa bénéficie de compassion, j’ai surtout vu des spectateurs se moquer du personnage « qui ne sert à rien », « qui ne fait rien que pleurer en regardant la mer », « qui est une loque incapable de se défendre contre ses ennemis ». Une femme qui imite un homme, voire se fait passer pour un homme (c’est le cas d’Arya) ? Voilà un bon personnage. Une femme qui se retrouve isolée de tous ses proches, otage de ses ennemis, souvent mise en porte-à-faux puisque son frère a entamé une guerre contre eux, menacée d’un mariage avec l’homme qui a fait exécuter publiquement son père, et qui ne réagit que par les manières qu’on lui a inculquées ? Elle ne sert vraiment à rien.

    #6070 Répondre

    Mariam

    Oui, vous avez raison. Une attitude trop disproportionelle voire un double standard envers les personnages féminins. Pauvre Sansa aussi en est une victime. Mais elle n’a aucun choix de sortir de la situation dans laquelle elle est, c’est comme cela que faisaient les mariages dans le passé! Que est-ce qu’on veut qu’elle fasse? Assassiner tout le monde, devenir une « badass » comme Arya?
    On lui a inculqué les valeurs d’une « féminité » idéale, d’ailleurs c’est difficile de se débarasser des préjugés; tout le monde ne peut pas en sortir aussi facilement q’Arya. Oui, Sansa tente parfois de museler sa soeur cadette ce qui n’est pas bien certes, mais ce n’est pas sa faute personelle non plus, c’est la faute d’une éducation qu’elle a eue — celle d’une société féodale. Elle est désenchantée d’un monde, qui n’est pas comme dans les chansons, à sa manière. Elle n’a rien « mérité ».

    Un certain nombre des « fans » disent aussi qu’elle « a cherché » sa propre malaise, et bien pire – Joffrey devrait la violer (sic!) pour qu’elle retrouve « son bon sens »! O_O Noon, ce show a probablement une audience la plus misogyne et nauséabonde que les autres…

    #6071 Répondre

    Mariam

    Limier, peut-être la seule personne qui la traite un peu plus humainement.

    #6074 Répondre

    Nîme

    Oui, Sansa a beaucoup d’ennemis et ridiculement peu d’alliés, et se retrouve quasiment sans défense. En regardant l’histoire de son point de vue, j’ai trouvé les scènes (de la série surtout) suivant le début de la guerre menée par Robb à la limite du soutenable, entre harcèlements au sujet de sa famille et rappels constants qu’elle doit les dénigrer pour ne pas être considérée comme traîtresse et tuée elle aussi.

    Par contre, j’ai entendu aussi des fans estimer que son caractère faisait justement d’elle une bonne candidate au trône : elle sait déployer des trésors de diplomatie, chercher des alliances, elle maîtrise très bien des usages de la Cour… Et en effet, être un excellent combattant ne semble pas faire un bon dirigeant, si on en juge par le désastre de Robert, ou ce qui arrive à Ned malgré sa droiture, à Robb malgré son idéalisme, ou même la volonté de vengeance d’Arya qui demeure sa quête personnelle et égoïste.

    #6078 Répondre

    Lau

    Sansa sur le trône !!

    -attention spoiler free zone-

    Bon personnellement j’ai découvert la série et à peine feuilleté les livres (en bonne fan girl j’ai regardé les passages avec Brienne, ce personnage est beaucoup moins intéressant que Sansa, moins complexe que Cersei mais elle est trop coool… j’adore beaucoup moins à Arya qui vire psychopathe mais les psychopathes « c’est cool » alors on passe)
    Enfin bref, la saison 3 de GoT était limite insoutenable avec toutes les tortures eutéssé eutéssé mais malgré les modifications qu’on fait par rapport au livre (notamment dans le traitement Catelyn Stark que j’aimais beaucoup au début mais qui vire vite sidekick de son fils hélas) on devine des profils intéressants. Après, c’est vrai que quand je lis des avis de fans sur les personnages c’est souvent navrants mais bon.

    Aussi, je compare souvent GoT à Rome qui est une de mes séries préférées, qui a eu un budget colossal et sans doute permis ensuite de faire GoT. Rome était aussi racoleur à souhait, ultra patriarcal (enfin contexte historique oblige) et traitait parfois les personnages féminins de façon très irritante (ceci dit, quasiment tous les personnages féminins finissent d’une façon grandiose ou touchante à l’exception de la famille de l’insupportable Lucius Vorenus où malgré les tortures et abus du pater familias, tout le monde se soumet et pardonne… oui, l’époque, le contexte historique, l’esprit Romain (très bien rendu aux dires de plusieurs professeurs) c’est assez délicat mais bon, le fait est que les hommes sont souvent excusés chez HBO et que les femmes qui s’en plaignent passent vite pour des « hystériques ») Bref, dans Rome, sans doute avec le contexte historique, on montrait beaucoup plus facilement la nudité masculine. De fait, moi, personnellement, la nudité épilée brésilienne ne me dérange pas (elle a d’ailleurs beaucoup plus sa place dans l’antiquité romaine que dans un univers médiéval type GoT je pense mais ce sont peut-être des clichés) tant qu’on n’a pas de double standard : qu’on montre les femmes et les hommes sans distinction et que ça ne vire pas au mauvais porno, qu’elle a un usage autre que le simple racolage. Dans Rome, je le redis, il y a eu du racolage mais beaucoup de séquences de nudité avaient un autre usage à mon sens : montrer le côté très « meuble » des esclaves par exemple ce qui était assez révoltant. Et puis surtout… La caméra ne s’arrête pas de façon ridicule à la taille de l’homme ! C’est lamentable je veux dire, montrez des femmes nues, je peux l’admettre même si ce serait vraiment mieux si ça avait une autre utilité qu’inciter à se rincer l’oeil mais quitte à inviter à admirer des corps, montrez aussi des hommes ! Dans GOT ça en devient grotesque, vraiment, tant la caméra s’attarde sur les femmes sans aucun scrupule et coupe avant ne serait-ce que le début d’un poil de pubis masculin.

    Sinon pêle-mêle : j’adore Brienne (je suis fascinée par les histoires de femmes soldats de toute façon) même si elle est très monolithique c’est le seul vrai chevalier de l’histoire qui respecte ces valeurs là (valeurs critiquables mais néanmoins valeurs). Je dirai la même chose de la Sauvageonne qui dit des choses très drôles et fines parfois (pourquoi une dame devrait s’évanouir à la vue du sang, elle en voit bien plus qu’un homme durant sa vie ?) J’appréciais Tyrion mais quand est-il dit qu’il torture des prostitués ? Je trouvais d’ailleurs que la prostitué du Nord devenue espionne (je ne sais plus son nom) avait du potentiel et aurait pu devenir intéressante mais non : mort racoleuse à souhait youpi.
    J’aimais aussi beaucoup Sam de la garde de nuit (fin du Mur) un petit gros malin, mais bon, les scénaristes lui font subir une espèce de virilisation forcée genre : face à la sauvageonne fille incestueuse dont il est amoureux il détient le savoir (il sait lire) ce qui fait de lui le grand génie du coin, il tue un zombie avec une lame en verredragon je sais plus quoi. Fin bref, un peu plus et il va devenir Rambo. C’est dommage, j’aurai aimé que sa douceur et sa gentillesse soient plus mis en valeur. Ceci dit, il est un des rares à ne pas se comporter comme un mufle avec les filles même si on nous fait bien comprendre que c’est parce qu’il est un looser -_-
    Daenerys, sinon, jeune leader charismatique et fougueuse maintenant mais quand j’en parle à d’autres ils disent que c’est une « gamine capricieuse »… oui, libérer les esclaves, un caprice.
    J’aime beaucoup Olenna Tyrell, une vieille dame très intelligente qui tire des ficelles et qui a un charisme fou. C’est comme pour Brienne ceci dit, c’est un cliché la vieille sournoise calculatrice mais j’aime beaucoup ce trope.

    Vala… mon avis en mode pêle mêle pas rangé.

    #6079 Répondre

    Mariam

    C’est vrai. Le monde de Westeros est plein de surprises et on ne sait jamais rien d’avance. En outre Sansa est devenue beaucoup plus mûre et peu à peu commence à refuser son état de pion politique. Elle et Jon Snow me semblent les personnages qui en quelque sorte se balancent ou bien pragmatisent entre la fermeté résolue des Lannister qui peut vite se transformer à la dureté et l’idéalisme droite des Stark qui a provoqué leur perte. Peut être ces deux-là vont occuper le Trône comme alliés puisqu’il est fort peu probable que George les marie selon la coutume des Targaryen (entre frères et soeurs).

    #6080 Répondre

    Mariam

    Lau — Bravo, très bien dit! J’en suis tout à fait d’accord! 🙂

    #6081 Répondre

    Mariam

    Moi j’adore aussi les Martell et Dorne, ainsi que les sauvageon(ne)s et Braavos avec sa Demeure du Noire et du Blanc, leurs cultures sont vraiment cools. J’espère qu’ils resteront en paix sous le règne nouveau. Martin a dit une fois q’il envisage de finir ses livres comme ceux de Tolkien, en faisant la paix.

    #16891 Répondre

    Non!

    Mmmh… Que dire que dire? Je suis d’accord avec certains points (parce que, personnellement, les Lannister sont mes préférés) mais j’ai énooooormément de mal avec la manière dont les choses sont dites: à la lecture de ce texte (une constante sur ce site), j’ai l’impression (justifiée…) que l’auteur veut imposer son opinion aux autres parce que c’est LA bonne, LA seule et UNIQUE.
    Donc voilà, ça m’agace quelque peu, puisque c’est la pluralité d’opinion qui permet la discussion. Discuter en toute intelligence avec quelqu’un qui pense différemment peut me faire revoir mon jugement, mais me retrouver devant quelqu’un qui veut m’imposer sa vision des choses me rend complètement hermétique à ses propos… L’exemple type est cette collègue de français qui m’a prise de haut (« moi, j’ai fait de longues études de lettres » Mais moi aussi ma cocotte…) parce que j’aime le dessin-animé « Le Roi Lion » et que je ne suis pas du tout d’accord sur le fait que cette histoire est pro-monarchiste…

    Bref, pour en revenir à Game of Thrones, je suis plutôt un pro-Lannister, bien que j’aime la plupart des maisons. Cette série est psychologiquement très réaliste et n’est doncpas manichéenne, n’en déplaise à certains, et chaque maison/tribu a du pour et du contre (bien que j’ai un mal de chien à en trouver les Bolton…).
    Par contre Cercei me sort par les trous ne nez: malgré son enfance et son mariage, je n’arrive pas à lui trouver des excuses pour être une connasse pareil… Mais je n’ai encore jamais rencontré quelqu’un qui apprécie le comportement de Robert en tant que père, mari ou roi… En tant qu’ami, il est sympa, mais c’est tout, même Ned le dit…

    #16892 Répondre

    Non!

    Je fais partie des gens qui prennent la défense de Sansa: je trouve ce personnage bien écrit puisque elle passe de la petite fille heureuse qui a baigné dans les contes de fée à l’orpheline confrontée à la dure réalité de la vie. Elle ne « sert à rien » autant que la plupart des personnes que je connais ne serviraient à rien si elles se retrouvaient dans sa situation.
    Tout le monde ne peut pas être un « garçon manqué »… (je hais cette expression…)
    Et encore, je trouve qu’elle s’en sort pas mal étant donné la situation…

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 58)
Répondre à: When you play the Game of Thrones, you win or you die
Vos informations:




Commentaires clos