Les gentils tueurs vs. Les méchants anonymes

Accueil Forums La taverne Les gentils tueurs vs. Les méchants anonymes

Affichage de 5 messages - 16 par 20 (sur 20 au total)
  • Auteur/e
    Posts
  • #37477 Reply
    Lison
    Invité

    Je trouve ton témoignage intéressant!
    Mais est-ce que c’est seulement les Disney qui ont contribué à cela? Beaucoup de contes de fée traditionnels (dont beaucoup ont été adaptés par Disney) finissent également comme ça. Dans la mesure où ces contes étaient racontés aux enfants (et aux petites filles, notamment), je pense qu’ils véhiculaient surtout l’idée que le but dans la vie, c’est de se caser (en gros).

    #37478 Reply
    Romain
    Invité

    En parlant de légitimation de la violence, peut-on dire que les films de super-héros (voir les comics) font l’apologie de l’auto-justice, qui est un concept parfois vu comme fasciste, et très respecté par les américain.

    #37482 Reply
    bender
    Invité

    Les super-héros et autres justiciers des bédés américaines se divisent en deux branches.

    Il y a des contestataires s’appuyant sur les manquements de la société et la défense des opprimés comme :
    – the spirit un enquêteur clandestin dans les années trente qui œuvrait dans les ghettos urbains totalement ignorés par la police.
    – superman (à ses débuts) défendait une femme battue par son mari et affrontait le ku klux klan
    – les x-men œuvrant pour une coexistence pacifique entre humain et mutant et n’agissant que de manière défensive contre par exemple Magnéto ou la confrérie de mystique.

    Personnellement eux ne me gêne pas. On peut les rapprocher d’association comme Greenpeace que je ne considère pas comme nuisible.

    Malheureusement il existe aussi les justiciers violents s’octroyant par leur supériorité naturelle le droit de faire justice de façon très violente. L’un des meilleurs exemples est le batman de Frank Miller : un sadique allant jusqu’à estropier ses adversaires, que le commmissaire Gordon dit qu’on ne peut pas juger parce qu’il est trop grand.

    Là effectivement on peut y voir une similitude avec les milices et la NRA.

    A noter que cette dualité est très bien retranscrite par l’opposition entre Daredevil (relativement peu violent. Il fournit des preuves à la police et fait chuter son pire ennemi le caid par un procès) et le punisher, qui lui tue comme il respire.

    Comme quoi tout n’est pas si simple.

    #37483 Reply
    Romain
    Invité

    Bender, sachez que l’auto-justice ne signifie pas que l’exécution, mais aussi l’enquête et le jugement.
    Je vous passe l’excellente vidéo de Lex Tutor sur le sujet qui prend pour exemple Batman.

    P.S:Le lien entre auto-justice (ou vigilantisme) et le fascisme vient essentiellement de l’idée que le système judiciaire/les forces de l’ordre/le gouvernement sont trop faible/incompétent/corrompus et qu’il faut donc mettre en place une justice forte, rapide et violente (et qualifié parfois de naturelle pour certains), et même si cela doit dépassé les cadres de la loi.
    On retrouve justement cette idée aux USA avec les pro-armes et la NRA, qui justifie le porte d’arme en disant que c’est le rôle des porteurs d’armes de prendre le pouvoir si le gouvernement devient faible/dictatorial.

    #37511 Reply
    bender
    Invité

    Bonne vidéo en effet merci.

    Il est vrai qu’on a tendance à oublier que les enquêtes parallèles sont également critiquables.

    Toutefois je maintiens que pas tous les super-héros (mais beaucoup soyons honnête), ne font pas l’apologie d’une justice musclée et fascisante.

    Prenons les x-mens (mes chouchous) l’idéologie qu’ils défendent (la tolérance, et la cohabitation pacifique entre les communautés) n’est en rien lié aux idéaux d’extrême-droite. C’est plutôt l’inverse. A noter que Martin Luther King a inspiré le professeur Xavier et Malcolm X Magnéto.

    Quant à leurs actions clandestines, ce n’est qu’ils doutent de la justice laxiste-corrumpue-bureaucratique-lente. Déjà ils ne peuvent pas offrir leurs services manières officielles à cause de la loi sur l’enregistrement des mutants liberticide et dangereuse à leur égard. Toutefois du fait de leurs pouvoirs et de leurs connaissances (comme le détecteur de mutant baptisé cérébro), ils sont les seuls à pouvoir gérer certaines crises comme par exemple la tentative de meurtre de la confrérie sur le sénateur anti-mutant Kelly. Bref cette situation leur est imposée. Ils ne s’octroient pas un droit de justice divin du fait d’être les « gentil ».

    D’ailleurs ce qui les différencie vraiment du justicier tendance facho, c’est que ce dernier est toujours sûr de son bon droit. Eux doutent et se remettent en question, et ne se trouvent pas toujours dans des situations manichéennes. De plus ils ne recourrent pas systématiquement à la violence. Comme dans « Dieu crée l’homme détruit », bien qu’ils en aient la possibilité ils ne tuent pas le révérend Stryker (un anti-mutant fanatique et meurtrier) mais le décribilise par la parole en exposant leurs idées (ce n’est pas l’inspecteur Harry qui ferait celà).

    On peut aussi citer superman qui à la fin des années trente capture Hitler et Staline puis les amène à la société des nations afin qu’ils soient jugés. L’inspecteur Harry (toujours) lui se serait contenter de les tuer.

    Sur un plan plus général celà m’énerve qu’on associe les comics de super-héros uniquement à une idéologie fascisante tout ça à cause de ces adaptations totalement ineptes (voir pire) du cinéma.

    Pour rappel dans les x-mens fin 70 début 80 il existait une famille homo-parantale (Mystique, Destinée, et Malicia). Où en était le cinéma à cette période ? En tous cas dans les films Mystique demeure strictement hétéro.

    Je déborde peut-être un petit peu désolé.

Affichage de 5 messages - 16 par 20 (sur 20 au total)
Répondre à: Les gentils tueurs vs. Les méchants anonymes
Vos informations:




Commentaires clos