Bécassine – Sexisme, classissme et parisianisme

Accueil Forums Le coin pop-corn Films Bécassine – Sexisme, classissme et parisianisme

Ce sujet a 1 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Dites donc, il y a 1 mois.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #39552 Répondre

    meg

    Je ne pense pas que je m’infligerait le visionnage de ce film, mais je signial son existence et un article sur slate qui parle des problèmes qu’il pose :
    http://www.slate.fr/story/162324/bretagne-film-becassine-boycott

    On est donc très loin du commentaire social que les membres de Dispac’h aimeraient voir. Pour eux, ce n’est qu’à cette condition que le personnage offensant de Bécassine devrait être utilisé, comme ils l’expliquent dans leur communiqué: «Opprimées parce que femmes, stigmatisées parce que Bretonnes, exploitées parce que prolétaires, voilà la seule réalité qui s’applique à Bécassine. Si vous voulez montrer Bécassine à l’écran laissez-la parler, montrez ses souffrances et ses révoltes». Podalydès rétorque: «Mais Bécassine, ce n’est pas la Marianne de la Bretagne!». Défendant logiquement son film, le réalisateur estime que le boycott dessert sa propre cause. «Il n’y a rien contre la Bretagne dans le film, insiste-t-il. Ce qui est dommage avec ces réactions un peu braquées, c’est que ça réveille des vieux trucs pas terribles. Comme quelqu’un qui m’a dit: “Ils sont cons ces Bretons”. Je trouve que ce n’est pas un service rendu à la Bretagne.»

    Néanmoins, le réalisateur reconnaît dans l’affaire un point positif: l’appel au boycott a permis de faire parler de l’histoire des migrants bretons.

    Je signale au passage le docu réalisé en 2005 sur ces bonnes bretonnes qui partaient travailler pour la bourgeoisie parisienne.

    #39594 Répondre

    Dites donc

    Vous auriez dû voir ce film plutôt que d’en faire une critique aveugle.
    Ce film n’est ni sexiste, ni classique, ni « parisianisme » (j’aime ce siècle aux « -ismes » qui poussent comme de la mauvaise herbe. C’est la la phobie du parisien ou son idéologie ?). Ce film est un comte, une histoire d’enfant, c’est léger et poétique.

    Ce personnage n’est ni insultant, ni rabaissant, ni rien. C’est quelqu’un de simple, empathique, inventive, rêveuse et attachante. Pas toujours maligne, certes, mais c’est le concept du personnage même. Et elle n’est pas sensé représenter la Bretagne. En fait, l’exode breton était une excuse scénaristique dans la BD pour avoir un personnage décalé. Becassine pourrait tout autant être auvergnate ou de Bourgogne que celà ne changerait rien. De plus, tout les personnages sont sympathiques.

    Pour finir, c’est un comte, pas un documentaire, un reportage ou une thèse sociale. Son propos est simple et parfaitement transmit.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
Répondre à : Bécassine – Sexisme, classissme et parisianisme
Vos informations:




Commentaires clos