De la pertinence des traduction de titres de films.

Accueil Forums Le coin pop-corn Films De la pertinence des traduction de titres de films.

  • Ce sujet contient 2 réponses, 1 ps. et a été mis à jour pour la dernière fois par Skratsch, le Il y a 6 années, 5 mois.
Affichage de 3 messages - 1 par 3 (sur 3 au total)
  • Auteur/e
    Posts
  • #6565 Répondre
    V3nom
    Invité

    J’initie un sujet qui se révèlera peut-être inutile ou trop évasif, mais je me questionne de plus en plus sur les … « modalités » de traduction de films étrangers, et en particulier de leurs titres, sur le sol français.
    Et ceci outre le fait éminemment discutable de la traduction d’un titre quand cette traduction n’a plus rien à voir avec le titre original j’entends.

    Je prendrais pour exemple 3 films qui me semble parfaitement traduire le malaise qui me prend parfois.

    Les 3 films Milleniums (les « bons », suédois, pas la vomissable discutable adaptation américaine)

    Les trois opus ont pour titre anglophones.
    Millenium 1 : The girl with the dragon tatoo. (la fille au tatouage de dragon)
    Millenium 2 : The girl who played with fire. (la fille qui a joué avec le feu)
    Millenium 3 : The girl who kicked the hornets’ nest. (la fille qui a botté dans un nid de frelons)

    Leurs traductions françaises, que je trouve franchement douteuses, sont :
    Millenium 1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes.
    Millenium 2 : La Fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette.
    Millenium 3 : La Reine dans le palais des courants d’air.

    Ce dont je pourrais me laisser aller à traduire -dans un élan de paranoïa politique- par :
    1 : Parlons plutôt d’hommes dans un titre originairement centré sur une femme.
    2 : retirons-lui le verbe d’action « jouer » et parlons de rêves, c’est plus passif.
    3 : WTF ?? Le bon gros trope de la demoiselle en détresse dans sa tour froide et triste ?!

    Voilà, plutôt qu’un long discours, ces exemples résument bien ma pensé. Et ça fait d’autant plus mal au cul dans une série de films quand même assez progressistes en terme de féminisme, je trouve. (je n’ai pas vérifié si ces titres français collaient avec leur pendants littéraires français, mais ça ne retire rien à mon sentiment si c’est ou pas le cas.)

    Avez-vous d’autres exemples, anecdotes ou sentiments à ce sujet ?

    #6566 Répondre
    V3nom
    Invité

    Bon j’ai dis de la merde car j’ai tardé à vérifier les titres réellement originaux (donc suédois) et qui sont

    1 : Män som hatar kvinnor (les hommes qui détestent les femmes)
    2 : Flickan som lekte med elden (la fille qui rêvait d’un incendie)
    3 : Luftslottet som sprängdes (la fille qui a explosé)

    Donc finalement les titres français sont plus proches de l’original que les titres anglophones, lesquels me semblaient pourtant plus « actifs » dans leur rapport à Lisbeth. Mea Culpa
    Je n’ai pas vérifié les titres des romans mais il semble que ce soit sensiblement les mêmes que leurs homologues filmographiques suédois.

    Désolé de ma méprise. Ceci dit si vous avez des exemples de traduction de titres non seulement « modifiant » le sens original mais qui plus est limite douteux, je suis quand même preneur. xD

    #6603 Répondre
    Skratsch
    Invité

    The general’s daughter (la fille du général), qui en français devient « Le déshonneur d’Elisabeth Campbell ». Je simplifie un peu, mais le film est centré sur une enquête dans le milieu militaire concernant le meurtre d’une capitaine, elle-même fille de général, qui (spoiler) s’avère avoir par le passé été violée par des subordonnés qui ne supportaient pas l’idée qu’une femme puisse être leur supérieure hiérarchique. On apprend par ailleurs que son père était au courant, mais s’est laissé convaincre d’étouffer l’affaire en raison de l’impossibilité d’identifier les coupables et de la mauvaise pub que ça ferait à l’armée.
    Même si le titre original réduit le personnage à son lien de parenté avec un homme, ce qui d’une certaine manière se justifie quand on voit le film, je trouve assez discutable de résumer un viol à une affaire d’honneur.

    Sinon, il existe une longue tradition en France consistant à modifier le titre de films ayant une tendance plus ou moins prononcée à l’érotisme ou à l’humour graveleux pour y ajouter sexe, sexy ou sex (Exemples : « Step up » => « Sexy dance » ; « No string attached » => « Sex friends » ; « Friends with benefits » => « Sexe entre amis » ; « Cruel intentions » => « Sexe intentions » ; « Not another teen movie » => « Sex academy » ; « Euro trip » => « Sex trip » ; « Wild things » => « Sex crimes », etc.)
    Même si ces films ont souvent en effet une connotation sexuelle assez prononcée, ce n’est pas toujours le cas. Et surtout, le but me semble clairement d’appâter le spectateur en excitant sa libido.

Affichage de 3 messages - 1 par 3 (sur 3 au total)
Répondre à: De la pertinence des traduction de titres de films.
Vos informations:




Commentaires clos