Films, séries et autres Féministes

Accueil Forums Le coin pop-corn Films Films, séries et autres Féministes

Ce sujet a 118 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  Milu, il y a 2 jours et 5 heures.

14 sujets de 106 à 119 (sur un total de 119)
  • Auteur
    Articles
  • #37065 Répondre

    Romain

    Il y a trois problèmes quant on parle du sort de la femme au moyen age:

    1-Les écrivains et les théologiens du moyen age avaient chacun entre eux des visions différentes de la femmes.Les écrivains pouvais ainsi aussi bien décrire la femme comme idéalisée, a une description totalement misogyne.Ainsi,d’un point de vue historique, dire que le moyen age est féministe ou qu’il est misogyne,seulement a travers des textes de l’époque est incorrecte.

    2- Le moyen age est une TRES GRANDE période (normalement situés entre l’an 476 et 1492),divisé en trois partie (Haut moyen age, moyen age centrale et moyen age tardif).
    Ainsi, la vision de la femme et ses droits changent selon la date. Ainsi, le moyen age tardif (XIV-XV siècle) est plus misogyne que le moyen age centrale (XI-XIII siècle).

    3-Selon les classes sociales, vos droits et privilèges changent aussi.

    #37066 Répondre

    Meg

    C’est fatiguant ce mansplanning Romain et cet acharnement à avoir le dernier mot encore plus. Tu parle de LA femme au singulier, ca rend tes propos sexistes, sans parler de ta manière paternaliste de t’adressé aux gens ici que tu prend pour des imbéciles.

    LES femmes au moyen age avaient plusieurs classe, races, métiers, c’est d’ailleurs ce que dit le film intitulé : LES filles au moyen-age. Un titre déjà beaucoup plus féministes que ta petite leçon d’histoire médiéval sur LA condition de LA femme au moyen-age (de 476 à 1492 donc). Alors merci pour ton point 3, c’est exactement ce qui t’as été répondu et reprocher.

    Ainsi,d’un point de vue historique, dire que le moyen age est féministe ou qu’il est misogyne,seulement a travers des textes de l’époque est incorrecte.

    Qui te dit qu’on parle seulement à travers les textes de l’époque ? Et qui a prétendu ici ce que tu écrit là ?
    Sur certains aspects le moyen age était plus féministes que d’autres époques postérieurs, on a le droit de le dire sans attendre d’autorisation de ta part.
    D’autre part on va pas attendre ton autorisation non plus pour parler de misogynie à propos des textes misogynes de l’époque ! Quant à vouloir réduire l’époque à un résumé il n’y a que toi ici pour avoir entrepris cette chose que tu prétend maintenant vouloir dénoncer comme une erreur.

    Je te rappel le début de ton précedent message :

    Résumé très rapide sur la condition de la femmes aux moyens-age:

    Il n’y a pas de LA femme au moyen-age tu le dit dans ton second message mais pourtant dans ton premier message tu parle bien d’une seule la femme et d’une seule condition.
    Le moyen age est une GRANDE PÉRIODE alors pourquoi te permet tu de faire un très rapide résumé que personne ne t’as demandé ?
    Bref tout l’inverse de ton second message qui n’est qu’une grossière tentative pour ne pas reconnaitre que tu aurais mieux fait de te taire et que tu fait pire que le film LES filles au moyen-age en matière de réduction des femmes et de clichés sur le moyen-age.

    #37069 Répondre

    Arrakis

    Meg, vu tes messages tu as l’air bien « calée » en histoire ; as-tu des conseils de bouquins / documentaires sur la période médiévale, notamment pour la condition des femmes, et éventuellement le rapport au genre et au corps ? (j’ai lu La France, les Femmes et le Pouvoir et j’aimerais approfondir mais ne sais pas trop quels bouquins choisir)

    #37070 Répondre

    Antrenteau

    En parallèle de ce que Meg répondra, je propose pour le corps Georges Vigarello (beaucoup de choses sur le corps, l’hygiène, le propre et le sale – c’est un des premiers à avoir traité le sujet en France), plus généralement sur le Moyen-Âge, Régine Pernoud et Georges Duby ont écrit plusieurs livres sur les (ou des) femmes durant la période médiévale (et de la vulgarisation comme le très bon « Pour en finir avec le Moyen-Âge » de Pernoud). Et puis il y a le sempiternel mais toujours pertinent « Histoire des femmes en Occident, II » de Duby et Michelle Perrot, avec pleins de thèmes de recherches différents (religieux, médical, social, vestimentaire, légal, littéraire et des témoignages de femmes de l’époque) et pas mal de noms de chercheuses.
    Je préfère préciser que ces auteurs sont des universitaires, donc le ton est résolument académique et peut être parfois difficile à suivre.

    #37071 Répondre

    Lison

    Merci Meg, c’est exactement pour ça que je n’avais plus envie de répondre à Romain 🙂

    Moi aussi je suis bien intéressée par des références sur les femmes au Moyen Age ! Je crois que le livre Caliban et la sorcière de Silvia Federici est une bonne référence sur le sujet et sur les sorcières en particulier, mais je ne l’ai pas encore lu.

    #37072 Répondre

    Meg

    J’ai pas de meilleur livres à proposé que ceux que vous avez deja cités. Merci pour cette biblio qui va pouvoir compléter mes lectures. Je conseil en particulier Caliban et la sorcière, et Histoire des femmes au moyen age de Duby-Perrot (plus difficile à lire que le premier), parceque ce sont ceux que j’ai deja lu.

    On peu lire aussi les textes écrit par les femmes de cette période, « La cité des Dames » de Christine de Pizan est super et j’ai pas encore lu, « Le Miroir des âmes simples anéanties et qui seulement demeurent en vouloir et désir d’amour » de Marguerite Porete, ou les écrits de Hildegard von Bingen mais ca à l’air interessant.
    Sinon en moins ardu que ces lectures j’ai quelques émissions de radio à recommandé

    -LE MALHEUR D’ÊTRE FEMME : DE LA DÉSINVOLTURE À LA COMPASSION DANS LA LITTÉRATURE MÉDIÉVALE
    https://www.franceculture.fr/conferences/le-malheur-d-etre-femme-de-la-desinvolture-la-compassion-dans-la-litterature-medievale

    -Les femmes au Moyen Âge, loin des idées reçues
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-tetes-chercheuses/les-femmes-au-moyen-age-loin-des-idees-recues

    – Les Béguines avec Jacqueline Kelen
    l’émission est écoutable sur youtube

    – histoire des femmes au Moyen Âge

    Radio Goliards : histoire des femmes au Moyen Âge

    Sur les sorcières il y a beaucoup de ressources sur Radiorageuse
    http://radiorageuses.net/spip.php?article502
    http://radiorageuses.net/spip.php?article657
    http://radiorageuses.net/spip.php?article533 (il y a 5 parties je met seulement le lien vers la première)

    Toujours sur Radiorageuses il y a deux émissions très intéressantes sur les religieuses
    http://radiorageuses.net/spip.php?article624
    http://radiorageuses.net/spip.php?article666

    Bonne journée bonne lecture et bonne écoute 🙂

    #37075 Répondre

    Hdkw

    J’ai revu Kamikaze Girl récemment, c’est une comédie Japonaise loufoque avec un petit cote Amélie Poulain. Et mine de rien il y a deux héroïnes intéressantes, elles se soutiennent, sont fortes, ont une histoire, ne trouvent pas l’Amour mais c’est pas grave, les rôles masculins ne prennent pas trop de place.. bref rien de très subversif mais ça fait du bien et dans le genre mignon et léger c’est un super film!

    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18629790&cfilm=108931.html

     

    Fanatique de la période rococo, des robes à froufrous et d’ombrelle fantaisie, rien ne prédestinait la charmante Momoko à rencontrer celle qui deviendra l’espace d’un été son inséparable amie : l’intrépide Ichiko, chef des Ponytails, un gang de filles en scooters. Habitant en compagnie de sa grand-mère et de son escroc de père, Momoko l’introvertie passe ses ternes journées à rêver et à broder. Son existence paisible va se voir interrompue par l’intrusion subite de l’inquiétante Ichiko…

    #37082 Répondre

    Arrakis

    Merci pour vos conseils de lecture, d’écoute et de visionnage ! (Je voulais ajouter que bien entendu la question ne s’adressait pas qu’à Meg dans mon 1er post, mais la souris a vilement cliqué toute seule)

    #37129 Répondre

    Paul Rigouste
    Participant

    The Happy Ending (1969)
    Un film que j’ai trouvé très cool d’un point de vue féministe, même si quelques scènes peuvent être un peu problématiques à certains niveaux et que ça reste du féminisme très blanc, bourgeois, cis et hétéro…

    The Happy Ending (1969)

    #37229 Répondre

    Paul Rigouste
    Participant

    3 films des années 1970 que j’ai vus récemment et qui me semblent comporter des trucs intéressants d’un point de vue féministe :

    Alice Doesn’t Live Here Anymore : https://en.wikipedia.org/wiki/Alice_Doesn%27t_Live_Here_Anymore
    alice

    Girlfriends : https://en.wikipedia.org/wiki/Girlfriends_(1978_film)
    girlfriends

    An Unmarried Woman : https://en.wikipedia.org/wiki/An_Unmarried_Woman
    unmarried woman

    #37348 Répondre

    Paul Rigouste
    Participant

    Yentl (1983) de et avec Barbra Streisand

    yentl poster

    #37349 Répondre

    Arroway

    Oh que oui.
    il y aurait une très belle analyse à faire de ce film d’ailleurs, très intéressant sous tout plein d’aspects, et le moindre n’étant pas le fait qu’il s’agit (je crois bien) du premier film où une femme est productrice, réalisatrice, scénariste, actrice principale, chanteuse ! (et une femme juive, qu’on a critiqué pour son physique, issue d’un milieu pauvre)

    Hier sur arte il y avait Nos plus belles années, j’avais envie de baffer Redford pendant tout le film (et aussi le perso de Streisand quand elle dit qu’elle aime bien repasser ses chemises -_-). Mais il y a des choses intéressantes à en dire.

    #37350 Répondre

    Paul Rigouste
    Participant

    Oui j’ai vu aussi Nos plus belles années il y a pas longtemps et pareil, j’avais envie de baffer Redford pendant tout le film :-). J’ai pas trop saisi où voulait en venir ce film… J’avais l’impression qu’il y avait un peu une posture à base de « on regarde juste une relation qui ne peut pas marcher sans prendre parti pour l’un-e des deux ». Mais en même temps j’avais l’impression que Streisand s’en prenait beaucoup plus plein la gueule avec la bénédiction du film (dans toutes les scènes où il lui dit qu’elle prend tout trop au sérieux, etc), et à la fois j’ai l’impression que c’est plutôt de son point de vue à elle… Je ne savais pas trop quoi en penser.. T’en as pensé quoi toi?

    Et sinon j’ai vu hier soir un autre film sorti dans les années 70 que j’avais jamais vu : Julia (1977) avec Jane Fonda et Vanessa Redgrave. J’ai beaucoup aimé, et il y a des trucs intéressants d’un point de vue féministe (après il y a aussi des trucs plus nazes malheureusement… mais ça vaut le coup quand même je pense)

    poster julia

    #37379 Répondre

    Milu

    Ha je viens de voir Aurore de Blandine Lenoir avec Agnès Jaoui, après avoir lu la critique de Geneviève Seller sur Le Genre et l’Ecran, et c’est trop trop bien!! je le recommande à fond!

    <3

    lisez la critique linkée ci-dessus pour en savoir plus, moi je vais essayer de liser ce que j’ai bien aimé! alors:

    • c’est un film français qui se passe pas à Paris (rare!!!)
    • et qui est ouvertement féministe (parfois c’est un tout petit peu forcé mais franchement je pardonne <3)
    • presque que des meufs comme personnages
    • milieu social moyen/pauvre (Aurore a travaillé dans la restauration toute sa vie, à 50 piges elle galère à trouver du taf; sa fille est vendeuse; sa pote est vendeuse immobilière)
    • représente une chouette relation d’amitié entre femmes
    • la copine en question, Mano, est hyper drôle et forte, elle a trop la classe 🙂 bon ça fait un peu « façade » j’trouve, derrière laquelle on voit pas trop comment elle, elle doit parfois aussi avoir besoin de souffler, d’être soutenue etc. mais ça reste un perso secondaire donc ok (j’me demande, c’est un peu un trope ou pas la meuf féministe ultra-indépendante, drôle, increvable, soutenante etc? je me demande si ça alimente pas un peu une injonction à être « forte »))
    • montre de la solidarité réelle, notamment une sorte de coloc/maison de retraite autogérée entre femmes où Aurore finit par être embauchée pour le ménage, elles sont trop chanmé!!
    • parle franchement de ménopause (je sais pas si c’est bien représenté, en tout cas c’est pas un tabou ni un sujet de blague)
    • y a une relation mère-filles réaliste (pas toujours facile) mais chouette; (j’ai aaaadoré le moment où Aurore et sa fille discutent en se brossant les dents, c’est impossible de comprendre ce qu’elles se disent mais elles elles se comprennent très bien 😀 j’ai trouvé ça excellent pour représenter leur intimité!)
    • pète des tabous dans tous les sens (trop bien la scène où une des femmes de la maison de retraite parle de sa sexualité!)
    • le seul mec un peu présent et valorisé dans le film, c’est l’amoureux de jeunesse d’Aurore qui refait surface par hasard, et iels commencent à se revoir; il est sympa, et je trouve ça chouette comment il hésite pas à jouer franc-jeu sur ses sentiments contradictoires, le fait qu’il a peur de se faire du mal à cause des souvenirs de ce qu’iels ont vécu, c’est cool de montrer cette franchise sur ses émotions venant d’un mec qui est plutôt mis en valeur dans le film.
    • les autres mecs sont souvent bien cons (ce qui est réaliste donc 😉 on voit le harcèlement de rue, le gynéco pédant et odieux, l’ex-mari entrepreneur complètement rien-à-foutre du fait qu’il a honteusement exploité Aurore qui « l’a aidé » (larbiné sur la compta, gestion etc) et qu’elle n’a du coup rien cotisé pendant des années, le formateur pôle emploi humiliant, le petit copain de la fille cadette qui lui marche dessus et lui laisse faire tout le « care » dans leur relation, un mec avec qui Aurore sort bourrée qui par la suite lui fait du chantage affectif éhonté pour l’empêcher de l’envoyer bouler…
    • la grossesse de la fille aînée est abordée avec attention, je sais pas trop quoi en dire mais j’aime bien le fait que ça la rapproche de sa mère sans que ça aille de soi (Aurore est assez ambivalente au début, elle se revoit tomber enceinte trop jeune et ça l’empêche de soutenir sa fille alors que pour elle c’est un désir mûrement réfléchi)

    j’espère que ça vous spoile pas trop le film, franchement il est super rythmé, il y a plein de moments drôles ou touchants et d’histoires annexes que j’ai même pas évoqués 🙂

    et puis juste le film est bien fait, les dialogues sont classes, les personnages sont hyper justes même si les acteurices sont plus ou moins bon-nes mais iels arrivent toujours à être touchant-es j’ai trouvé!

    bon voilà allez le voir juste allez le voir <3

14 sujets de 106 à 119 (sur un total de 119)
Répondre à: Films, séries et autres Féministes
Vos informations:




Commentaires clos