Les films de Clint Eastwood

Accueil Forums Le coin pop-corn Films Les films de Clint Eastwood

Affichage de 2 messages - 1 par 2 (sur 2 au total)
  • Auteur/e
    Posts
  • #29123 Répondre
    Dontoined
    Invité

    Bonsoir à toutes et tous,

    Je viens régulièrement sur ce site qui, bien que je n’en partage pas toujours les grilles de lecture, m’intéresse et me pousse à la réflexion.

    Clint Eastwood a beaucoup été l’objet de critiques pour ses films quant à leur contenu politique, par exemple dans le cas de l’Inspecteur Harry ou d’American Sniper. Peut-être est-ce trop « évident », en quelque sorte, pour être davantage mentionné ici. Mais je trouve tout de même un peu surprenant de ne pas voir d’articles à son sujet (peut-être aussi ai-je mal cherché).

    Je ne maîtrise pas l’analyse de films ni ne partage tous les codes de ce site, mais lorsque j’ai visionné récemment quelques films de Clint Eastwood, ceux-là tout sauf réputés pour leur portée politique (je fais référence à Un monde parfait, et Mystic River, dont on m’avait pourtant vanté les mérites, et peut-être dans une moindre mesure à Million Dollar Baby, sans doute pour son aspect caricatural au possible – c’était soit dit en passant l’un de mes films préférés -), j’ai été très mal à l’aise, car ressentant une forme de « virilité » dégoulinante, une glorification de la violence aussi.
    Je ne saurais malheureusement le décrire ni l’expliquer plus que cela (dans l’immédiat en tout cas), malgré quelques souvenirs que j’ai, comme l’omniprésence des rôles masculins (on m’objectera bien sûr Hilary Swank dans Million Dollar Baby et le fait que cela puisse constituer par ailleurs une nécessité scénaristique dans certains cas, peut-être à juste titre), des femmes réduites à des cris et des pleurs sans arrêt (Un monde parfait) ou à une séduction sensuelle et maléfique (Mystic River, une des scènes de fin avec Sean Penn et sa femme m’avait semblé assez exaspérante) et des hommes systématiquement violents sans que cela ne paraisse condamnable.

    Je voulais savoir si d’autres personnes étaient dans le même cas que moi… et si elles sauraient le cas échéant être éventuellement plus éloquentes que je ne le suis !

    Comme je l’ai écrit, je suis peut-être simplement sensible à la caricature qui est faite de chaque personnage. Est-ce politiquement discutable, pas nécessairement… Je ne sais pas vraiment.

    Pardon de ne pas avoir grand chose à dire de plus. Je lance la discussion, en tout cas..!

    Bonne soirée

    #29155 Répondre
    HarryJoe
    Invité

    Je trouve que la discussion peut être intéressante en effet!

    Je n’ai de loin pas vu toutes les réalisation de Clint Eastwood. J’ai énormément aimé Lettre d’Iwo Jima, film qui traite de la bataille d’Iwo Jima des japonais contre les américain, mais qui est pour une fois du point de vue japonais. Je pense que se serait d’ailleurs intéressent que le site parle de ce film, car même si le film ne diabolise pas les japonais lors de la WWII contrairement à la plupart des productions américaines, on y voit tout de même immiscé des critiques contre leur valeurs (l’honneur surtout) et les américains y reste plutôt bien représentés.
    Le film est fait en miroir à Mémoire de nos pères, qui parle de la même bataille mais du coté américain et raconte l’après, les soldats ramenés en héros au pays qui partent en tournée pour gonfler les caisses de l’armée.

    Million Dollar Baby n’est pas le seul film ayant comme personnage principale une femme, il y a aussi Sur la route de Madison et L’échange. Je pense d’ailleurs de L’échange est un film plutôt féministe.
    Je ne sais plus si Bird traite intelligemment (biopic sur le saxophoniste noir Charlie Parker) du racisme, je l’ai vu il y a trop longtemps.

    Il ne faut pas oublier que Clint est un pur républicain, fervent défenseur des armes à feu… Si quelqu’un à vu American Sniper est peut nous en faire la critique, je suis toute ouïe 🙂

Affichage de 2 messages - 1 par 2 (sur 2 au total)
Répondre à: Les films de Clint Eastwood
Vos informations:




Commentaires clos