"Les révoltés" Mai 68 en direct

Accueil Forums Le coin pop-corn Documentaires "Les révoltés" Mai 68 en direct

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Mozzi, il y a 6 mois et 1 semaine.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #40517 Répondre

    Mozzi

    Je suis allée voir hier un documentaire sur Mai 68, « les révoltés ». Le co-réalisateur et la monteuse ont répondu à nos questions après la projection.

    J’ai trouvé ce documentaire excellent. Sobre, il était fait uniquement d’images d’archives, que les réal ont tourné à l’époque, à quelques uns dans la rue, caméra au poing. Sans commentaires autre que -rarement- quelques extraits radio de l’époque. Grève générale – apparemment, même l’ORTF était en grève? il n’y avait que quelques radios qui documentaient « en direct » Europe 1 par exemple – et les journaux bien sûr et justement ils ont inséré quelques Unes de l’Humanité, les gros titres« 400 blessés étudiants, 300 blessés police », pour la bonne compréhension de l’action. Immergée dans les événements, j’ai pû tout à fait m’imaginer ce que c’était. Ça discute, ça se rassemble à la Sorbonne. AG et occupation. On soulève une fac : des rendez-vous ; on veut parler politique, on se rassemble dans un amphi pour regarder un film, un documentaire sur un sujet de politique internationale -le réal ne sait plus : vietnam ? Cuba ? La salle de projection est fermée : Dany Cohn Bendit enfonce la porte pour qu’on puisse passer le film. Pas content, le recteur de Nanterre ferme alors l’université. Et Nanterre se soulève. Élément clef puisque Nanterre était apparemment une grosse fac, et son ralliement fut intégral, massif.

    Puis on va à Billancourt, on y va en bandes, on demande aux ouvriers, blabla, Renault en grève. Je ne sais pas si précisément les étudiants sont allés à Billancourt, mais ils sont en tous cas allés chez Citroën. On voit, à un moment, un comité d’action XIIe, des jeunes gens qui se répartissent les rues, pour appeler à la grève partout. Ils vont toquer et ils parlent aux gens, et hop, grève. Ils ont une liste d’entreprises, rue par rue… alors, c’est comme ça qu’on fait ? Je suis assez fascinée.
    Une fois les usines fermées, ça tracte à la sortie du métro et à la porte de l’usine : l’autorité ressentie est telle que tracter devant l’usine était « chaud », même pour des syndiqués d’autres usines -craignant représailles ? L’autorité, mot important de ce soulèvement : « On voyait De Gaulle comme inamovible, il fallait voir, il incarnait tellement l’État, ça nous semblait complètement impossible » réagit un militant Lutte Ouvrière après la projection. Et en quelques jours, ça a basculé. Grève générale, au fur et à mesure du mois de mai.

    Les réal ont dit qu’ils se voulaient le plus neutre possible – même si ce mot est toujours un peu faux, je trouve qu’ils le disaient en partie à raison : engagés, ils prennent parti mais une fois le parti pris, ils tentent « l’immersion », et le cheminement proposé au spectateur est porté essentiellement par la force des images, et des prises de paroles. C’est un regard neutre dans une optique engagée, haha. Ils ont dit que la moindre de leur tentative d’ajouter une voix off – un commentaire- était affreux. Je peux le comprendre !

    Pour moi oui, un film émancipateur : il m’a donné envie! Objectif atteint 🙂

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : "Les révoltés" Mai 68 en direct
Vos informations:




Commentaires clos