Maroon 5 – Animals (2014)

Accueil Forums Le coin pop-corn Clips & Pubs Maroon 5 – Animals (2014)

Ce sujet a 9 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Lison, il y a 3 ans et 6 mois.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #28616 Répondre

    Paul Rigouste
    Participant

    Juste pour signaler ce clip absolument glauquissime, car il me semble qu’il est presque passé comme une lettre à la poste en France (ou alors c’est moi qui suis passé à côté) :

    http://www.theguardian.com/commentisfree/2014/oct/01/maroon-5-animals-video-woman-adam-levine

    #28618 Répondre

    Arroway

    Je sais pas ce qui est pire : l’abus d’auto-tune ou le sexisme/spécisme avec le final sanglant vraiment creepy .

    #28623 Répondre

    Paul Rigouste
    Participant

    Ouais, l’ambiance stalking/harcèlement pendant tout le long est pas mal aussi…

    Et je viens de réaliser que c’est le même groupe qui était responsable de « One more night », dont le clip est une perle masculiniste. Y en a qui ont de la suite dans les idées…

    #28625 Répondre

    Paul Rigouste
    Participant

    Oui, ce groupe veut vraiment nous dire quelque chose sur les rapports hommes/femmes, je crois qu’il n’y a plus de doute là 🙂 …

    #28626 Répondre

    Arroway

    Le pauvre, il souffre ‘:

    #28627 Répondre

    Paul Rigouste
    Participant

    Ouais, et c’est ça dans un bon paquet de ses clips. Beurk beurk beurk.

    #28633 Répondre

    Kikuchyo

    Je suis pas bilingue mais j’ai l’impression que ce clip ultra glauque prend le point de vue d’un psychopathe genre Halloween ou Vendredi 13 et que donc il essaye de mettre de la distance avec les paroles qui évoquent une traque ‘Maybe you think that you can hide but i can smell you sense from a mile ».
    Mais j’ai vu ce clip apparaître dans un top 10 amerlocains des clips les plus glauques donc ils ont du comprendre les trucs qui m’échappaient.
    Après je suis d’accord l’abus d’autotune est fait saigner les oreilles.

    #28636 Répondre

    Arroway

    Je suis pas bilingue mais j’ai l’impression que ce clip ultra glauque prend le point de vue d’un psychopathe genre Halloween ou Vendredi 13 et que donc il essaye de mettre de la distance avec les paroles qui évoquent une traque ‘Maybe you think that you can hide but i can smell you sense from a mile ».

    La chanson de base parle d’une « chasse » (au sens drague) pour récupérer une femme qui ne veut plus de lui alors que bon, elle veut juste pas reconnaître comment c’est bien quand le chanteur la baise :
    « Baby I’m preying on you tonight
    Hunt you down eat you alive
    Just like animals
    ..
    Yeah you can start over you can run free
    You can find other fish in the sea
    You can pretend it’s meant to be
    But you can’t stay away from me
    ..
    So you can do what you wanna do, eh
    I love your lies I’ll eat ’em up
    But don’t deny the animal
    That comes alive when I’m inside you »

    Le clip déplace cela vers une chasse de psychopathe, mais bon de base c’est déjà un truc creepy.

    #28641 Répondre

    Paul Rigouste
    Participant

    @ Kikuchyo

    Je ne comprends pas bien ce que tu veux dire. Tu veux dire que parce que le clip fait référence à des films d’horreur classique, il introduit une distance par rapport aux propos de la chanson ?

    Pour moi, cette « distance » (si distance il y a) n’a rien de critique. Au mieux on peut ptet se dire que c’est ambigu, mais même si c’est le cas ça reste quand même méga-craignos, non ?

    Ce qui me semble très dangereux, c’est que ce type est une pop-star, donc quelqu’un qui a des fans, qui est relativement idolâtré, et qu’il représente donc un modèle masculin pour les jeunes garçons et un objet de désir pour les jeunes filles hétéras. Or là il campe un homme qui stalke et harcèle une femme (avec de très grosses connotations de viol, de violences physiques envers les femmes, et de meurtres de femmes). Que ce soit au premier degré ou au second, avec de la distance ou pas, une pop-star qui chante en gros « je vais te traquer, te harceler, et même si tu veux pas tu verras que t’aimeras ça », je trouve ça craignos en soi. Non seulement parce que y a plein de gens qui le prendront au premier degré (ouah que c’est trop sexy de se comporter comme ça), et même les gens qui le prennent au second, je pense que ça a aussi un effet sur elleux (au sens où ça conforte plus ou moins inconsciemment la culture du viol qu’illes ont tou-te-s intériorisés).

    Un des trucs qui me choque le plus dans ce clip, c’est la réaction du personnage féminin face à ses comportements violents. Non seulement elle n’est pas plus gênée que ça, mais il semble même qu’elle aime ça, qu’elle trouve ça sexy et attirant, puisque ça se finit en baisers fougueux et sexe. C’est comme dans la comédie française Fiston qui est sortie l’année dernière, dans laquelle Kev Adams stalke des filles et finit par les séduire comme ça (lorsque la fille comprend qu’il s’est introduit chez elle pendant son sommeil pour la prendre en photo et lui couper des cheveux, elle ne lui dit pas « dégage je ne veux plus te voir, t’es vraiment horrible ». Non, elle trouve ça sexy puisqu’elle veut tout à coup coucher avec lui).

    Tout le côté naturalisant est bien glauque politiquement aussi. Le truc de « je suis un animal, on est des animaux, on aime toute cette violence masculine parce que c’est dans nos instinct d’animaux », ça me semble vraiment dangereux.

    #33820 Répondre

    Lison

    Coucou, je reprends ce sujet un peu tard, mais je me faisais la réflexion récemment que de nombreux clips présentent le harcèlement (de rue, mais pas seulement) comme une technique de drague rigolote, mignonne et qui finit par marcher avec de l’insistance. Je pense à ce clip de Michael Jackson (bon c’est ancien, mais super populaire encore aujourd’hui):

    (À regarder à partir de 2″46 à peu près)
    Où Michael Jackson, « le mec cool », harcèle une fille jusqu’à ce qu’elle cède. La fille n’est clairement pas dans une situation où une approche lui laisserait l’opportunité de s’en aller.
    Et ce clip de Mark ronson https://www.youtube.com/watch?v=OPf0YbXqDm0, où les corps féminins sont un fond dans le paysage urbain. Une fille qui marche dans la rue et portant des talons n’est là que pour être clairement matée.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
Répondre à : Maroon 5 – Animals (2014)
Vos informations:




Commentaires clos