Ressources sur la psychophobie

Accueil Forums Le kiosque Ressources sur la psychophobie

  • Ce sujet contient 21 réponses, 2 ps. et a été mis à jour pour la dernière fois par Douffie Sphrinzel, le Il y a 4 années, 10 mois.
Affichage de 15 messages - 1 par 15 (sur 22 au total)
  • Auteur/e
    Posts
  • #32164 Répondre
    Douffie Shprinzel
    Invité

    Coucou !

    Je propose de mettre ici des ressources sur la psychophobie 🙂

    Donc déjà, pour parler un peu d’actualité, samedi prochain à Paris, c’est la Mad pride, ce qui est cool et j’y serai. Par contre, ce qui est moins cool, c’est que l’Unafam y sera. L’Unafam en gros c’est l’union des proches de malades mentaux…(déjà ça pue, imaginez l’union des proches de LGBTQIA à la marche des fiertés LGBTQIA…).
    Pour comprendre mieux pourquoi ça craint, deux chouettes articles (de deux chouettes blogs sur la psychophobie) :Je préfère Sarkozy à l’Unafam
    Mieux vaut des ennemi-e-s que des mauvais-es allié-e-s

    #32172 Répondre
    Douffie Shprinzel
    Participant
    #32173 Répondre
    Arroway
    Invité

    Cool, merci !
    N’hésite pas à rajouter les liens des blogs intéressants dans la partie Liens du site.

    #32174 Répondre
    Julie G.
    Invité

    Les liens sont intéressants mais ils n’expliquent pas vraiment pourquoi l’UNAFAM est si dangereuse et quel type de loi liberticides ils ont fait passer…

    Merci pour l’initiative !

    #32176 Répondre
    Douffie Shprinzel
    Participant

    Ils ont référence à cette loi : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024312722&dateTexte&categorieLien=id

    Après, « pourquoi l’unafam est si dangereuse », c’est assez vaste comme thème. Ce sont des alliés à la noix, donc le deuxième article explique pourquoi des alliés à la noix sont dangereux. Pour quelque chose de plus concret, c’est une accumulation de prises de positions, d’actions etc. Donc il y a la loi ci-dessus, il y a des phrases décortiquées dans cet article : https://blogschizo.wordpress.com/2011/11/14/ou-je-me-dis-que-lunafam-va-peut-etre-remonter-dans-mon-estime-mais-non-cest-encore-rate/

    Je me rappelle aussi d’un sondage sur la schizophrénie (qui n’était pas destiné aux schizo, quand on remplit le sondage il n’y a pas la case « personne concernée », il y a seulement « parent », « ami », « conjoint » etc). Je ne me rappelle plus exactement de ce que je trouvais glaçant dans ce sondage, il y avait un côté où il semblait falloir absolument identifier les enfants qui allaient devenir schizos pour leur appliquer un traitement médical le plus tôt possible, sans se préoccuper des réelles envies et du réel bien-être des premier.e.s concerné.e.s. C’est comme dit le premier article, il y a tout un côté « on t’aime, laisse-nous prendre les décisions, de toute façon tu peux pas trop réfléchir pour toi ».

    #32177 Répondre
    Douffie Shprinzel
    Participant
    #32185 Répondre
    Julie G
    Invité

    J’adore ce dernier article, le coup du Yoga m’a tuée.

    #32204 Répondre
    Douffie Shprinzel
    Invité

    Des mêmes blogs que ci-dessus, des excellents articles :

    https://blogschizo.wordpress.com/2015/06/14/on-est-tous-un-peu-schizophrene/
    https://blogschizo.wordpress.com/2015/02/17/marre-des-cliches/

    http://casdenor.fr/index.php?post/2015/06/15/Mad-Pride-quelques-pens%C3%A9es

    Et cet article est très bien aussi, je vous cite le passage qui me paraît le plus en lien avec la psychophobie :

    J’ai lu hier une femme expliquer que son compagnon n’accordait pas d’importance à la dépression de sa partenaire, arguant en des termes virils que la dépression c’est « une excuse de faibles » et autres considérations ignorantes.

    La dépression, c’est un déficit en dopamine. Point. C’est à la fois affreusement complexe et extrêmement simple. Un neurotransmetteur vous manque, et tout est dépeuplé.

    J’aimerais prendre une de ces personnes qui prennent les dépressifs pour des « faibles », des « lâches » ou des « feignants », et une fois, rien qu’une fois, lui faire sentir les effets du manque de dopamine. S’il y a bien une chose dont je suis sûr, c’est que cette personne ne viendra plus jamais se ramener sa soi-disant « force mentale » devant un dépressif.

    Conclusion

    Une seule conclusion : NE PAS JUGER. JAMAIS. SOUS AUCUN PRÉTEXTE.

    On ne connait pas le ressenti des gens.

    Par définition on ne PEUT pas vivre ce que vit quelqu’un d’autre, car toute personne est spéciale, tout parcours de vie est différent, tous les cerveaux sont uniques.

    Et ceci est à relier avec le thème de l’oppression : vous ne pouvez pas, vous n’avez PAS le droit, de juger de la gravité de l’oppression d’un groupe, quand vous ne faites pas parti de ce groupe. Ne pas arriver à mesurer l’importance d’une oppression est un privilège de dominant. Vous ne vivez pas l’oppression au quotidien, elle n’a pas forgé votre vie, vos pensées, votre cerveau, vos fonctionnements. Elle ne vous fait pas souffrir régulièrement, quotidiennement. Vous ne comprenez pas et vous ne pouvez pas comprendre, et moi non plus.

    Quand quelqu’un expose son vécu, une seule chose à faire : l’écouter, en respectant son ressenti.

    Ne jugez pas, jamais. N’en voulez pas à autrui s’il ne vous a pas dit « Bonjour ». Laissez toujours le bénéfice du doute : cette personne cache-t-elle une dépression ? Peut-être est-ce un effort surhumain pour elle de souhaiter la bonne journée à quelqu’un ? On ne sait pas, on ne peut pas savoir.

    Le prochain qui vient affirmer que les phobies c’est ridicule, et que la dépression suffit de se bouger pour la guérir magiquement, et qu’il suffit de se calmer pour gérer l’anxiété, et qu’il suffit d’arrêter d’être triste pour être heureux, et que t’es faible et gnagnagna, bah comme promis plus haut je lui réserve un traitement à ma façon.
    Je le ligote dans ma cave. Je lui injecte des doses savamment calculées de divers produits directement en intraveineuse. De la norépinéphrine pour augmenter son anxiété, et aussi de quoi inhiber ses récepteurs GABA, dopamine et sérotonine, et puis pour le fun je lui fait avaler de l’acide lysergique diéthylamide pour quintupler sa perception de l’expérience, et puis tiens un peu de datura aussi (pour la déconne), et quand il sera au plus profond de la détresse psychologique la plus inimaginable, alors je le regarderais dans les yeux et je lui dirais :

    « Enfin ça va, fait pas ta chochotte, c’est juste un mauvais moment à passer ! Rah, les gens sont douillets, j’te jure ! Tu devrais te prendre en main, t’étonne pas de te sentir si mal si tu te laisse aller comme ça ! C’est que dans ta tête, tout ça, après tout ! »

    #32304 Répondre
    Troispommes
    Invité

    Merci!

    #32308 Répondre
    Douffie Shprinzel
    Invité

    Quelques photos et images cool, sur la psychophobie, ou ce que c’est que d’avoir des troubles mentaux (ce qui à mon sens est déjà vachement de l’anti-psychophobie) :

    1

    1

    1

    1

    1

    1

    1

    1

    1

    1

    1

    1

    1

    1

    1

    #32310 Répondre
    joffrey pluscourt
    Invité

    Merci.
    J’ai surtout appriécié la conf Ted pour ma part.

    Pour les images « cools » sur le sujet il y en a beaucoup sur
    http://egalitariste.tumblr.com/
    référencé dans les liens de ce site.

    #32592 Répondre
    Douffie Shprinzel
    Invité

    Une photographe a fait une série de photos sur le thème de la dépression : http://www.huffingtonpost.fr/2015/07/14/photos-ressentir-depression_n_7743512.html

    #32610 Répondre
    Douffie Shprinzel
    Invité
    #32865 Répondre
    Douffie Shprinzel
    Invité

    Ah, j’ai enfin trouvé la source des petites images positives :
    http://positivedoodles.tumblr.com/

    #32915 Répondre
    Aipishi
    Invité

    Salut !
    En vous lisant j’ai eu l’impression que vous sombrez un peu tous dans l’essentialisme en oubliant le social.

Affichage de 15 messages - 1 par 15 (sur 22 au total)
Répondre à: Ressources sur la psychophobie
Vos informations:




Commentaires clos