SF et fantasy au coeur des discriminations

Accueil Forums Le kiosque SF et fantasy au coeur des discriminations

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Anne, ma soeur Anne, il y a 4 mois et 2 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #39556 Répondre

    Anne, ma soeur Anne

    Bonjour,

    J’ai récemment découvert N. K. Jemisin et sa trilogie: Les cinq saisons, le portail de cristal et le ciel de pierre (prix Hugo pour le premier et le deuxième tome) et j’ai beaucoup apprécié son univers, mais plus encore, sa capacité à penser/ montrer les discriminations, à proposer des « réponses » sans que l’intrigue SF/ fantasy en perde de son sens et de sa superbe.

    Petit résumé sans spoiler: dans un monde qui n’a rien à voir avec le nôtre, les hommes sont divisés en castes (un peu à la Divergente): les costauds, les géomestres, les reproducteurs, les gardiens, les mangeurs de pierre, les orogènes, etc… Certaines castes possèdent des qualités à un haut degré, d’autres possèdent des pouvoirs. C’est le cas, des orogènes ou gèneurs (orogenes ou roggas en VO), qui sont capables de créer ou de mettre fin à des séismes, de bouleverser le mouvement des plaques, de perturber la terre et de tuer les hommes, c’est aussi le cas des gardiens, qui sont capables d’utiliser la magie pour s’opposer aux orogènes. Le monde est aussi soumis à de violentes « saisons » (périodes pendant lesquelles les animaux changent, le monde peut geler, s’enflammer, où l’espèce humaine est menacée…) et les orogènes sont mis en esclavage afin d’éviter l’avènement d’une saison (les quatre premières ayant laissé un souvenir impérissable, chacune ayant presque éteint l’espèce humaine, qui a tardé à évoluer pour s’adapter)…

    C’est à mon sens une dystopie rondement menée avec tout un univers bien cohérent, agréable à découvrir, beau, intelligent et très intéressant. Une quête, une enquête, pleine de surprises et de rebondissements. N K Jemisin nourrit une réflexion sur la discrimination, ses conséquences et de possibles changements. Elle le fait sans que la magie, la SF, la fantasy perdent de leur force de suggestion et de leur impact du point de vue de l’imaginaire. C’est avant tout le récit d’un monde peuplé d’être différents, possédant des pouvoirs, capables d’avoir recours à la magie, mais c’est aussi l’histoire d’un peuple réduit en esclavage, de l’injuste passation et de l’injuste rayonnement de l’injustice, c’est l’histoire du monde qui l’abrite. C’est merveilleux.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : SF et fantasy au coeur des discriminations
Vos informations:




Commentaires clos