Pourquoi tout ça n'arrive qu'à moi ?

Accueil Forums Le coin pop-corn Clips & Pubs Pourquoi tout ça n'arrive qu'à moi ?

  • Ce sujet contient 10 réponses, 2 ps. et a été mis à jour pour la dernière fois par Grussie, le Il y a 5 années, 8 mois.
Affichage de 11 messages - 1 par 11 (sur 11 au total)
  • Auteur/e
    Posts
  • #6421 Répondre
    C.M
    Invité

    Bonjour,
    J’ai l’habitude de lire les articles salutaires de votre site, j’en profite pour remercier les auteur-e-s qui prennent le temps et l’énergie de nous faire partager leurs critiques et de répondre de manière constructive aux différents commentaires (quel courage parfois!).

    Cette fois je me lance pour vous faire partager une petite perle. Je ne sais plus trop comment je suis tombée dessus, mais cela vaut le détour.

    Ou comment remuer son popotin sur les malheurs d’une femme soumise.

    #6422 Répondre
    C.M
    Invité

    Je remets le lien qui n’a pas apparu dans le premier post !

    #6423 Répondre
    Paul Rigouste
    Participant

    Ah oui, fameux ! Difficile de faire plus dépolitisant. Pourtant les paroles commençaient bien, mais bon, entre le « Pourquoi tout ça n’arrive QU’A MOI ? » (!!) et le « voilà le dilemme : moi je l’aime », on sent qu’après avoir bondi de joie dans le couloir pour exprimer sa souffrance, elle va rentrer résignée chez elle et prendre son mal en patience parce que c’est comme ça et on y peut rien…

    Et le coup de c’est trop la fête, tout le monde danse ensemble (le moine bousshiste, le mec surmusclé, les policiers, la femme de chambre, etc.), c’est pas mal aussi. J’ai l’impression que c’est assez souvent que les images des clips servent comme ça à désamorcer le potentiel politiquement intéressant des paroles (même si là, on est d’accord, c’est juste un début de potentiel, mais potentiel quand même…).

    Vous en pensez quoi vous de ce clip ?

    #6425 Répondre
    C.M
    Invité

    Je ne sais pas comment ça fonctionne au niveau de la réalisation d’un clip quand les artistes ont signé avec des maison de disques.
    Qui s’en occupe ? L’artiste a-t-il son mot à dire ?

    Du coup, l’interprétation est difficile, d’une part on a la chanson, les paroles et ce qu’a voulu transmettre son auteur, et puis les images qui n’ont parfois rien à voir (ou du moins il est difficile de comprendre le rapport).

    Perso c’est surtout sur les paroles de la chanson que j’ai bloqué :
    « Ca fait des mois que ça dure
    Il m´aura à l´usure
    Il me fait peur, fait battre mon coeur
    Il me tape sur les nerfs mais voilà le dilemme
    Moi je l´aime
    […]
    mais qu’ai-je donc fais pour mériter ça?
    Il faut croire que j’aime ça »

    Ça pourrait être le discours d’une femme battue sous l’emprise de son bourreau.
    Mais le « moi je l’aime » et surtout « il faut croire que j’aime ça » est juste abject.
    En gros « je suis soumise parce que je le veux bien et que finalement j’y prends même un certain plaisir ».

    Alors peut-être est-ce le discours de personnes qui sont dans une situation de totale domination et, qui à cause des violences psychologiques qu’elles subissent, culpabilisent et finissent par croire qu’elles méritent ce qui leur arrive.

    C’est pour ça que je trouve que les paroles sont assez ambiguës finalement, surtout vu la musique sur lesquelles elles sont chantées.
    Et effectivement le clip n’arrange rien à la chose.
    A la fin, un policier s’approche de celle qui est à l’origine de tout ce grabuge pour lui demander des comptes et dans le même temps le conjoint débarque pour avoir des explications.
    On comprend que ces deux mecs sont d’accord pour dire que ça suffit toutes ces histoires et qu’il va falloir rentrer à la maison maintenant.

    Alors finalement, je ne sais pas si le clip désamorce le potentiel politique des paroles, où au contraire le renforce…
    (On aurait pu imaginer qu’à la fin du clip elle prenne ses cliques et ses claques en laissant derrière elle le flic rabat-joie et son conjoint, et qu’elle parte avec sa petite troupe, comme elle l’avait dit au début du clip.)

    En tout cas si quelqu’un a des liens à faire tourner sur les conditions de réalisation des clips je suis preneuse 🙂

    #6426 Répondre
    Arroway
    Invité

    Parmi les artistes que j’écoute et dont je lis les interviews, le clip est clairement un concept qui vient d’eux, ce qui ne veut pas dire que le réalisateur ne va pas ajouter ses idées ou sa patte. J’ai un peu l’impression que c’est comme avec le son : le producteur/ingé son peut avoir une très forte influence ou pas beaucoup, selon le degré d’implication ou de décision de l’artiste/des groupes. Après, je parle de groupes qui écrivent leur musique, leurs paroles, les interprètent, etc, eux-mêmes. Je ne sais pas si c’est pareil pour le clip en question…
    En ce qui me concerne, y a rien à sauver… (musique, paroles, clip) :/

    #6428 Répondre
    Paul Rigouste
    Participant

    Au temps pour moi, j’avais raté plein de bouts des paroles, qui sont effectivement à vomir de bout en bout ! J’avais l’impression qu’il y avait juste le « mais mon dilemne c’est que je l’aime », mais il y a bien pire … Donc oui, je suis d’accord avec vous, les paroles sont déjà absolument horribles, et le clip en rajoute une couche de glauque !

    Ce thème de « la femme battue est masochiste, elle aime ça en fait au fond » me fait penser au célèbre clip de Eminem et Rihanna : Love the way you lie, sur lequel j’avais écrit un truc sur ce site : http://www.lecinemaestpolitique.fr/eminem-rihanna-love-the-way-you-lie-2010-la-souffrance-deminem/

    Merci en tout cas pour cette tristement fameuse découverte…

    #6430 Répondre
    C.M
    Invité

    Oui effectivement, ça rejoint pas mal ce que tu dis dans cet article!
    Sauf que là le point de vue est celui de la femme et que tout ça est dit sur un ton assez badin sur une musique festive (ce qui rend la complainte tout à fait anodine au final).

    Je me rappelle que ce clip passait au moins une fois par jour sur M6 quand j’étais plus jeune et qu’elle avait eu pas mal de succès.
    J’ai sûrement dû en fredonner le refrain…Maintenant je préfère avoir ce genre de chanson en tête 😀

    #6431 Répondre
    Paul Rigouste
    Participant

    Oui, totalement d’accord.

    Et je ne connaissais pas « You don’t own me ». Génial ! Merci pour la découverte.

    #6432 Répondre
    meg
    Invité

    c’est aussi le sujet de cette chanson de Boris Vian

    #6447 Répondre
    Nîme
    Invité

    J’ai l’impression que ce n’est ni rare ni récent en chanson, parce que ça me fait penser à une chanson paillarde (j’ai pas envie de sortir de grossièretés donc je ne mets pas de lien, mais celle avec Dudule) dont le fond est « peut-être que mon mari est laid et me bat, mais il est tellement bon au lit que ça en vaut la peine »… Et comme pour celle de Boris Vian, on associe sexe et violence.

    #19917 Répondre
    Grussie
    Invité

    J’avais découvert « you don’t own me » au moment des dernières élections états-uniennes, car des femmes, avec l’appui de Lesley Gore, avaient monté ensemble un clip autour de cette chanson, pour dénoncer le retour en arrière au niveau de la conditions des femmes que signifierait les républicains au pouvoir, et appeler à voter à gauche. Je kiffe leur clip aussi ! : https://www.youtube.com/watch?v=XMxtbAP2cyU

Affichage de 11 messages - 1 par 11 (sur 11 au total)
Répondre à: Pourquoi tout ça n'arrive qu'à moi ?
Vos informations:




Commentaires clos