Si si, c'est de l'homophobie.

Accueil Forums Le kiosque Si si, c'est de l'homophobie.

  • Ce sujet contient 17 réponses, 1 ps. et a été mis à jour pour la dernière fois par Arroway, le Il y a 4 années, 1 mois.
Affichage de 3 messages - 16 par 18 (sur 18 au total)
  • Auteur/e
    Posts
  • #34733 Répondre
    Nico
    Invité

    Je suis homo et je ne le dis que parcimonieusement (sur ce site je ne crains rien !) parce que ça a tendance à compliquer les discussions, non pas parce que les homophobes m’attaquent mais parce que je brouille le rapport de séduction entre hommes et femmes.

    Le plus souvent, c’est à l’individu lui-même d’expliquer et de se défendre, de détromper l’autre sur les clichés en lui montrant naturellement comment il vit. Il faut beaucoup parler, plus certainement que si on est dans les clous mais finalement c’est intéressant et cela tisse plus de liens. Je suis victime des clichés c’est vrai mais il faut s’adapter et décider par rapport à ce qu’on est, ce qu’on représente, et le modèle absolu de la majorité à mon avis n’existe pas, on a tous une particularité, un talon d’Achille. Je ne me situe pas vraiment par rapport aux campagnes, aux publicités qui restent des discours anodins mais par rapport à ce qu’on me dit. Je les vois comme des coups de pouce plutôt que comme des prises en charge de ces pauvres homos incapables de se défendre contre la masse des idiots ! 🙂

    La condition humaine est forcément difficile, qu’on soit homo sapiens ou pas 🙂

    Après, j’ai beaucoup entendu de remarques désobligeantes sans doute beaucoup plus que ce que vous croyez mais il ne faut pas se vexer, personnellement je laisse passer et j’attends mon tour. J’ai d’autant plus d’audience que les gens savent qu’ils ont été un peu homophobes et ils sont d’autant plus soulagés que je ne relève pas parce que chacun a le droit d’après moi d’avoir un mauvais a priori. Je dirais que l’homophobie existe et qu’elle est consubstantielle à l’hétérosexualité, et que vous ne pouvez pas devenir « homophile » (je ne sais plus si ce mot est déjà pris pour un autre comportement !) simplement parce que vous avez réfléchi et que vous utilisez votre mental. Il est normal d’apprécier certaines personnes plus que d’autres. Il y a les beaux mecs qui ont du succès et qui gèrent… et les gros qui restent au fond de la salle et qui peuvent attendre longtemps. (Vous parlez des méchants homophobes, on pourrait dire un mot sur la jungle dérégulée des dominants et des dominés, personnellement je déteste ce jeu-là !) Pourtant les beaux risquent de rester sur le sexe et l’admiration sexualisée alors que le gros aura plus de chance de tomber sur le véritable rapport humain, parce qu’il sera exceptionnel qu’on s’intéresse à lui.

    A vrai dire, je trouve les défenseurs des homos homophobes paradoxalement parce qu’ils parlent comme si on avait besoin d’eux. Je préfère les arguments des homos eux-mêmes, ils sont plus cools, avec de l’humour. Je trouve ces débats un peu oiseux, qui se font à l’insu des intéressés, c’est plutôt à qui sera le moins homophobe et le plus juste. D’après moi, il faut être plus simple. Il y a un homo dans votre entourage : il vous plaît ou pas ? Eh bien, cette question suffit.

    Je pense que le véritable drame se passe au niveau filial, parce qu’aucun parent ne veut d’enfants homos et les homos sont accusés d’être obscènes parce que leur particularité est centrée sur la sexualité. (Ce caractère obscène est bien sûr récupéré par le milieu homo, même si je déteste.) Tout parent voit leur enfant comme un enfant qui a grandi, il a une vision particulière de l’adulte qu’il est devenu aussi quand on lui parle de sexualité de son enfant, c’est d’une ingérence absolue, vraiment épouvantable. Voyez avec quelles délicatesses les jeunes filles présentent leurs soupirants à leurs pères, sur les ailes du romantisme… et comment badaboum on vous fout le sexe sur la table à manger du dimanche après-midi en famille. Après on n’a pas l’air fins.

    Je ne crois pas qu’il y ait de solution, l’obscénité est consubstantielle au discours sur les homos. Ce qui serait réellement anti-homophobes, ce serait de ne rien faire, et de laisser les homos se faire une classe dans la société.

    Un paramètre que vous oubliez, c’est que les homophobes sont parfois des beaux mecs, et comme les homos sont de grands admirateurs de la virilité, les homophobes sont pris à revers, très contents qu’on trouve leur homophobie sexy sans pouvoir le dire, car ils se disent « ça prouve bien que je suis un vrai mec même si je le tiens à distance ». On peut même leur faire des compliments sincères jusqu’à ce qu’ils ne trouvent plus rien à redire. Ils peuvent donc avoir ce qu’ils veulent puisque les femmes ne font pas de compliments, elles les sous-entendent et manipulent par sous-entendus malins. Quand un homme me plaît, je lui explique pourquoi, c’est mon côté masculin lol.

    En revanche, ce qui me plairait beaucoup, c’est une histoire d’amour entre hommes au cinéma qui soit aussi grande et romanesque qu’un classique, avec humour mais sans dérision, et évidemment qui se joue des clichés avec discrétion. Pourquoi, parce que nous manquons de références et c’est difficile de créer sa propre histoire d’amour tout seuls. J’aime bien l’affiche donnée en lien par Romain, deux hommes grisonnants pas canons.

    Evidemment, si un homo veut faire son malheur, c’est très facile, il suffit de tomber dans tous les pièges… puisque en France au lieu de travailler par exemple on se mêle de tout ce qui doit être dit et de ce qui ne doit pas être dit au nom de Grands Principes Fondateurs. Tous les pièges… mais il y a les copains. Donc voilà, les discussions politiques sont intéressantes et débouchent sur des actions, mais pour moi, ce n’est jamais qu’un coup de pouce donc si vous n’arrivez pas à faire le tour du sujet, ne vous inquiétez pas…

    Bisounours (cliché !!)

    (Je parle ici des sociétés modernes et même de mon cas personnel, non pas des pays « persécuteurs ».)

    #34734 Répondre
    Arroway
    Invité

    – « les homos sont de grands admirateurs de la virilité » : et d’autres mecs sont de grands admirateurs de la féminité… (au passage, j’imagine qu' »homos » ici veut dire « mecs homos », histoire qu’on ne réduise pas le discours sur l’homosexualité aux mecs, même si le sujet de la campagne sont les mecs)

    – « les femmes ne font pas de compliments, elles les sous-entendent et manipulent par sous-entendus malins. » : si, des femmes font des compliments directs. Le cliché de la « femme manipulatrice » pour arriver à ses fins, c’est un trope misogyne.

    #34735 Répondre
    Arroway
    Invité

    Le planning familial a lancé une campagne pour dénoncer l’invisibilisation des femmes vivant avec le VIH: https://www.youtube.com/watch?v=TkGUJA8nozE&feature=youtu.be

Affichage de 3 messages - 16 par 18 (sur 18 au total)
Répondre à: Si si, c'est de l'homophobie.
Vos informations:




Commentaires clos