Moana: verdict ?

Accueil Forums Le coin pop-corn Animés Moana: verdict ?

Ce sujet a 4 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  Joffrey Pluscourt, il y a 1 semaine et 2 jours.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Articles
  • #34990 Répondre

    Lison

    Moana et Maui

    Attention: SPOILERS !

    Bonjour à tou-te-s

    Je voudrais avoir votre avis sur le dernier Disney, Moana que j’ai vu il n’y a pas longtemps et que j’ai beaucoup aimé. Il y a cependant des points qui m’ont gêné, et j’aurais aimé avoir votre opinion.

    Bon les points positifs d’abord:
    -une héroïne non-blanche (!), qui ne finit pas le film en couple, ni en passe de le devenir (comme on le sentait pour Mulan et Chang par exemple).

    -une héroïne naturellement élevée pour diriger son clan, donc promise à une position de cheffe sans que cela passe pour un sacrilège (à mon avis les créateurs avaient parié sur Hillary Clinton 😉 ).

    -qui s’émancipe de ses parents pour découvrir le monde et à qui le film donne raison (puisqu’elle va sauver son île grâce à cela).

    -J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de la Grand-mère, qui montre une transmission du savoir entre deux générations de femmes d’une manière très juste, touchante et très positive.

    Dans ce qui m’a gêné, il y a le personnage de Maui, le demi-dieu, qui prend selon moi énormément de place (physiquement, mais aussi dans les dialogues et l’action). On en arrive parfois à oublier que c’est l’histoire de Moana qui est racontée. Je n’ai pas de problème avec le développement en profondeur des personnages secondaires, mais je trouve dommage qu’une héroïne si intéressante se voit aussi souvent effacer par son alter ego masculin.

    Les libertés que Maui prend avec Moana m’ont un peu irrité et rappellent beaucoup des comportements masculins réels: ils se permet de la balancer à la mer une bonne dizaine de fois, il lui coupe la parole (dès la première scène), la sous-estime, pour finalement l’abandonner parce qu’elle n’a pas agit comme il s’y attendait. Il reviendra en héros pour la sauver sans jamais s’excuser de lui avoir dit des paroles blessantes (« The ocean chose wrong »: « L’océan s’est trompé »(en la choisissant pour sa mission)).
    On s’attarde beaucoup sur sa souffrance à lui, sur ses problèmes qui sont montrés comme capitaux dans le développement de l’histoire. Moana jouera beaucoup le rôle de « motivatrice » pour lui redonner du courage, sans qu’il l’a remercie jamais. Le moment que j’ai préféré est d’ailleurs quand il l’abandonne car c’est à ce moment qu’elle prend les choses en main et découvre vraiment qui elle est et veut être, et décide d’agir seule.

    Des petites choses très « disney » m’ont agacé aussi:
    -le fait que les chefs du passé soient tous montrés comme étant des hommes: si Moana va devenir cheffe et que cela est normal, pourquoi ne pas montrer des anciennes cheffes ?

    -la répartition chasse (pêche en l’occurence)= hommes, cueillette=femmes. L’essentialisation des rôles du quotidien dans le village de Moana.

    -Moana est très maladroite, et souvent sujette à la moquerie (de Maui la plupart du temps, mais aussi du public encouragé à rire d’elle): ses cheveux lui cache la figure, elle rate une attaque et tombe dans l’eau, ne sait pas naviguer et se trompe… Nous sommes encouragés à ne pas la prendre très au sérieux, à ne pas avoir confiance en ses capacités. En regardant le film, je m’imaginais Moana en garçon: un tel traitement n’aurait jamais été fait à un personnage masculin (le bon exemple est celui de Jim Hawkins dans « La planète au trèsor »: un voyage d’apprentissage au bout du monde mais où Jim est montré comme compétent et maître de lui-même. Même s’il fait des erreurs, il n’est jamais ridiculisé pour elles. Il apprends des choses, comme Moana, mais sans être incompétent au départ. Au contraire, il est valorisé pour sa rapidité d’action, etc.)

    Voilà, je pense que c’est tout. J’ai néanmoins beaucoup apprécié le film, qui est très beau (comme d’habitude chez Disney), et l’évolution du personnage de Moana est touchante. Le fait qu’elle apprenne à naviguer à tout son peuple à la fin est super chouette aussi.

    Qu’est-ce que vous en pensez ?

    #34991 Répondre

    Miss Understood

    Parmi les points positifs, j’aimerais ajouter:

    – L’héroïne a une morphologie à peu près réaliste (on ne se demande pas si elle a des intestins quelque part).
    – Pas de dichotomie mère indigne / père bien intentionné: l’héroïne s’entend bien avec ses deux parents, et c’est sa mère qui finit par l’aider à prendre la fuite.

    Sinon, rien à ajouter.

    #34995 Répondre

    Anne, ma soeur Anne

    Bonsoir,

    J’ai moi aussi apprécié ce long métrage malgré les parties chantées que j’ai trouvé un peu agaçantes (peut-être que c’est plus agréable en VO).
    Maui prend certes beaucoup de place mais il m’a semblé que c’était pour servir le retournement final: après toute l’attente derrière l’arrivée du vrai héros, celui qui a des pouvoirs, et après tout l’espoir que l’héroïne et le spectateur ressent, eh bien, ce n’est pas celui qui prend tant de place, qui a tant de choses à dire et qui en sait tant qui se positionnera en héros mais bien Moana.
    Ce qui m’a le plus gênée c’est son histoire (il a été abandonné par sa mère) qui cherche un peu à excuser les trucs pas très sympas qu’il a faits: voler la pierre, laisser Moana sur l’île, refuser de l’accompagner et d’endosser la responsabilité de ses actes.
    J’ai aussi bien apprécié le personnage de la déesse et la chute la concernant: (SPOILER) c’est la déesse nourricière, généreuse et créatrice de terres qui est devenue le super monstre dévastateur.

    #34996 Répondre

    Lison

    Je suis d’accord pour la déesse, même si cet aspect « terre-mère nourricière » m’agace un peu par son essentialisme. J’ai aussi beaucoup aimé le fait que Moana gagne contre son monstre non pas par la force mais par le dialogue. Je trouve ça très positif, et à ce moment-là la force brute de Maui est effectivement laissée sur le côté. Mais n’est-ce pas normal ? Le titre du film, c’est « Moana » après tout, et c’est son histoire que l’on suit.

    Maui est en quelque sorte presque le « méchant » du film (pas au sens disneyien du terme, bien sûr), car c’est lui qui déclenche la décrépitude de l’île de Moana en volant la pierre.

    Je ne sais pas trop pour son histoire personnelle, ça ne m’a pas gênée en voyant le film. Sauf le fait que Maui parle de « ses parents » qui l’ont abandonné, et que seule la mère soit représentée sur son tatouage.

    #35035 Répondre

    Joffrey Pluscourt

    Beaucoup de choses ont été dites (même si je crois que l’aspect dénonciation des débordements virilistes de Maui par le film est sous estimé ici)

    J’ajouterai pourtant l’incapacité de la pensée dominante moderne à rendre sa place à un personnage de « trickster » dans une cosmogonie ou une simple histoire en le réduisant à un caractère comique et repentant (ou diabolique).
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fripon
    Outre le fait que c’est une appropriation réductrice d’un Dieu du folklore indonésien (comme l’est aussi la déesse par ailleurs mais qui est moins représentée et donc moins dénaturée, mais plus invisibilisée), c’est aussi une perte de possibilité subversive dans la vision du monde de l’occidentale moderne par l’oubli d’une figure mythologique pourtant jusqu’à là présente et indispensable à presque tous les panthéons connus.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
Répondre à: Moana: verdict ?
Vos informations:




Commentaires clos